A la UneAfriqueBanque MondialeÉconomieEndettementFinancementFinancesFinances publiques

Financement : Le Nigeria négocie un prêt de 1,5 milliard de dollars avec la Banque mondiale et envisage l’émission d’un eurobond

Agence Ecofin – Le gouvernement nigérian estime que les réformes économiques audacieuses mises en œuvre depuis l’entrée en fonction du président Bola Tinubu méritent d’être récompensées par les institutions financières internationales et les investisseurs.

Le Nigeria a entamé des négociations avec la Banque mondiale sur un prêt d’un montant pouvant aller jusqu’à 1,5 milliard de dollars, et envisage l’émission d’un eurobond cette année si les conditions du marché le permettent, a rapporté Bloomberg le mercredi 17 janvier 2024, citant le ministre des Finances, Wale Edun (photo).

« Nous espérons obtenir un financement de 1 ou 1,5 milliard de dollars de la Banque mondiale à titre d’appui budgétaire. Ce financement fait l’objet de discussions pour le moment, mais nous pensons que nous obtiendrons ce soutien parce que nous poursuivons nos réformes », a-t-il déclaré indiquant que le prêt doit servir à atténuer la pénurie de dollars qui contribue à l’affaiblissement de la monnaie nationale. Et d’ajouter : « ce que nous avons fait avec les subventions aux carburants et en termes de réforme du marché des changes mérite d’être soutenu. Nous en avons fait assez, et nous méritons d’être récompensés dans les plus brefs délais ».

M.Edun a par ailleurs indiqué que la première puissance économique africaine pourrait émettre des euro-obligations en 2024 si les taux baissent suffisamment.

« Les principaux émetteurs et les teneurs de livres nous ont dit qu’il devrait y avoir une fenêtre pour le Nigeria sur le marché des euro-obligations », a-t-il souligné.

Depuis son entrée en fonction en mai 2023, le président nigérian, Bola Tinubu, a engagé plusieurs réformes économiques audacieuses, dont la suppression des subventions sur le carburant et l’unification du taux de change du naira. Ces réformes ont été bien accueillies par les investisseurs internationaux, mais elles ont provoqué une flambée du coût de la vie. En décembre dernier, l’inflation a atteint 28,9 %, son plus haut niveau depuis 27 ans, alors que le naira s’est déprécié de 49 % par rapport au billet vert durant l’année écoulée.

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus