A la Une Afrique BCEAO Développement Finances

Zone UEMOA : le taux d’inclusion financière a encore progressé en 2019, la Côte d’Ivoire désormais en tête (BCEAO)

Le taux d’inclusion financière dans l’UEMOA est passé de 55,5% en 2018 à 60,1%, en 2019, selon le dernier rapport de la BCEAO. En comparant les pays, c’est la Côte d’Ivoire qui affiche le taux d’inclusion le plus élevé avec 77,9%, suivi du Bénin (77,8%) et du Togo (72,3%).

En 2019, le taux d’inclusion financière ou taux global d’utilisation des services financiers (TGUSF) a atteint 60,1% au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). C’est ce qu’a annoncé la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dans son rapport 2019 sur l’inclusion financière dans la région.

Ce taux s’affiche en hausse de 4,5 points de pourcentage par rapport à l’année 2018, qui affichait un taux d’inclusion financière de 55,5% selon le nouveau rapport. Le document indique que cette situation s’explique par un renforcement de la contribution de la monnaie électronique à l’utilisation des services financiers dans la région. Le taux d’utilisation des services de monnaie électronique a ainsi grimpé de 5,4 points de pourcentage pour se situer à 39,6% en 2019.

Par pays, c’est désormais la Côte d’Ivoire qui affiche le taux d’inclusion financière le plus élevé (77,9%). Elle dépasse ainsi le Bénin (77,8%), champion en 2018, qui est suivi du Togo (72,3%), du Burkina Faso (70,9%) et du Sénégal (70,0%). Le Niger, quant à lui, affiche un taux d’inclusion financière de 17,5%, l’un des plus faibles de la sous-région malgré une progression par rapport à 2018.

En matière de progression, la Guinée-Bissau (+19,0 points de pourcentage) est en tête, suivie de la Côte d’Ivoire (+10,8 points de pourcentage), du Mali (+4,5 points de pourcentage) et du Bénin (+3,4 points de pourcentage).

Il faut noter qu’en matière de bancarisation, le Togo a affiché les meilleures performances de l’union, l’année dernière comme en 2018. Le taux de bancarisation strict (TBS), qui mesure le pourcentage de la population adulte détenant un compte dans les banques, les services postaux, les caisses nationales d’épargne et le Trésor, a atteint 25,1% dans le pays, le plaçant devant le Bénin (24,8%), le Burkina (23,2%) et la Guinée-Bissau (20,3%) pour une moyenne régionale de 18%.

Quant au taux de bancarisation élargi (qui prend en compte le TBS, plus les utilisateurs des services de microfinance), il s’est quant à lui affiché à 78,5% au Togo, soit le plus fort taux devant le Bénin (72,2%), le Sénégal (52,0%) et le Burkina Faso (43,4%), pour une moyenne régionale de 39,7%.

Notons que certains taux ont été affinés, pour tenir compte du phénomène de multibancarité dans la région, qui se manifeste par la détention par une même personne de plusieurs comptes dans une ou plusieurs institutions financières.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus