A la Une Afrique Entreprises Ferroviaire Sénégal Transports Uemoa & Cedeao

Transport ferroviaire : l’Etat acte la création de la société « Les Chemins de Fer du Sénégal »

Le Sénégal veut redynamiser son secteur ferroviaire. Réuni en Conseil des ministres le mercredi 11 mars 2020, le gouvernement a examiné et adopté le projet de loi autorisant la création de la société nationale dénommée « Les Chemins de Fer du Sénégal (CFS) ».

La future compagnie aura en charge la construction, la réhabilitation, le renouvellement, l’extension et la gestion des infrastructures ferroviaires du pays.

Cette nouvelle entité en gestation, qui  héritera des immeubles et du matériel fixe d’exploitation relevant de l’activité ferroviaire appartenant à l’État, remet en cause l’avenir de la société Dakar Bamako Ferroviaire (DBF), qui est désormais plus qu’incertain.

Le mois dernier au cours d’un Conseil des ministres, le chef d’État sénégalais, Macky Sall, exhortait pourtant « les acteurs à la mise en œuvre sans délai d’une stratégie globale et consensuelle de relance et de gestion de la société ».

DBF avait été mis sur pied – en tant qu’organe provisoire de gestion du chemin fer – à la suite de la rupture en 2015 du contrat de concession de 25 ans conclu en 2003 avec la société franco-canadienne Transrail SA.

Malgré les ambitions affichées de DBF, l’entreprise dirigée par Kibily Touré n’a jamais véritablement eu les moyens de sa politique. Le chemin de fer Dakar Bamako a continué à se dégrader jusqu’à sa fermeture définitive en mai 2018.

Le Sénégal emboîte ainsi le pas au Mali voisin, qui a créé la Société du patrimoine ferroviaire du Mali (SOPAFER Mali SA)  en mars 2017.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus