A la Une Afrique Maritime Transports Uemoa & Cedeao

Transport de marchandises : le coût au port de Lagos est 10 fois plus cher qu’au Ghana et en Afrique du Sud, selon une étude SBM

Une étude réalisée par SBM Intelligence a montré qu’il est 10 fois plus coûteux de déplacer des marchandises du port maritime d’Apapa à Lagos que de les déplacer depuis les ports du Ghana et d’Afrique du Sud.

La société d’intelligence économique basée au Nigeria a suivi les expéditions sur une période de trois mois vers trois ports en Afrique. Elle a par la suite procédé à la mise en comparaison de trois agrégateurs : le transport local, les frais d’expédition et les frais terminaux.

Les données compilées par SBM Intelligence ont montré que le transport local depuis le port de Lagos « vers les  entrepôts sélectionnés dans les villes portuaires » coûte environ 2 055 $ contre 285 $ dépensés au port de Tema au Ghana et 208 $ sur la plateforme portuaire de Durban en Afrique du Sud.

L’analyse de ces chiffres montre que le coût du déplacement des conteneurs du port d’Apapa dans l’environnement local est 10 fois supérieur au coût requis pour la même prestation au port de Tema et au port de Durban.

Selon le rapport, les frais d’expédition de l’Europe vers le port d’Apapa coûtent 374 $, contre 321 $ vers le port de Tema et 247 $ vers le port de Durban.

En comparant les frais terminaux aux trois ports, il a été découvert que les frais à Apapa sont le double de ceux payés au port de Durban et presque le double de ceux payés aux ports de Tema. Ils sont de 457 $ à Apapa, contre 284 $ à Tema et 180 $ à Durban.

« C’est le transport local, 10 fois plus cher à Lagos qu’à Durban et Tema, qui fait vraiment de cette plateforme un endroit cher pour les affaires », conclut SBM Intelligence. Cette conclusion corrobore en plus les récentes déclarations de la Manufacturing Association of Nigeria (MAN) qui affirmait qu’il était plus coûteux de transporter des marchandises de Lagos à Kano que d’importer de Chine.

Le port d’Apapa, qui est le  plus fréquenté du Nigeria, a souffert d’une grave congestion du trafic pendant plusieurs années et les efforts du gouvernement pour résoudre le problème n’ont jusqu’ici pas donné des résultats considérables.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus