A la Une Aéronautique Afrique Sénégal Transports Uemoa & Cedeao

Transport aérien : Air Sénégal envisage d’ouvrir son capital aux investisseurs privés d’ici début 2021

L’idée de l’ouverture du capital d’Air Sénégal aux investisseurs privés se précise peu à peu.

Selon Dakarposte, Ibrahima Kane, le directeur général de la compagnie nationale sénégalaise a affirmé, vendredi 28 février 2020, que son actionnariat sera ouvert entre fin 2020 et début 2021.

Il confirmait ainsi une information révélée par La Lettre du Continent le 24 juillet 2019.

Selon le média, le transporteur aérien a mandaté la société de conseil financier Lazard Frères pour l’accompagner dans ce processus.

En mars 2019, Maïmouna Ndoye Seck, l’ancienne ministre sénégalaise des Transports aériens, indiquait que l’objectif du gouvernement est de renforcer le capital de la compagnie à plus de 456 millions d’euros (contre un capital initial de près de 70 millions), dont 20% reviendraient aux particuliers sénégalais.

Des pourvoyeurs de fonds chinois et du Moyen-Orient avaient également exprimé leur intérêt.

Le but à terme est d’accélérer son développement, afin « d’être le leader du transport aérien ouest-africain », à partir de son hub de l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar. La compagnie projette d’atteindre le point d’équilibre financier à l’horizon 2022.

Elle visait 85 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019, et 300 millions en 2020. Pour le moment, elle n’a encore publié aucun chiffre relatif à ses performances financières.

Air Sénégal, qui a démarré ses opérations commerciales en 2018, exploite actuellement deux A330neo, deux Airbus A319, deux ATR72-600 et un Boeing 737-500 (pris en leasing). Elle a récemment conclu une commande portant sur huit Airbus A220-300 au prix catalogue de 732 millions de dollars. Les premières livraisons sont attendues en 2021.

Portée vers l’expansion de son réseau, la compagnie ouvrira cette année, de nouvelles lignes vers Freetown (Sierra Leone), Londres (Angleterre) et Genève (Suisse). Les marchés du Nigeria et de l’Afrique centrale figurent également dans ses ambitions à court terme.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus