A la UneDéveloppementEnergieEnvironnementSénégal

Transition énergétique : Le PNUD assure le Sénégal de son appui technique

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) compte apporter son assistance technique au Sénégal dans la mise en œuvre de sa stratégie de transition énergétique sobre en carbone, à travers de “meilleures approches de développement”.
El Kebir Mdarhri Alaoui, son représentant résident adjoint au Sénégal, en a donné l’assurance, vendredi, au cours d’un atelier de lancement d’un projet d’assistance technique d’appui à la mise en œuvre de la transition énergétique dans le contexte de la mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national (CDN).
La CDN représente “la feuille de route” des engagements pris par les pays dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat de 2015.
Les changements climatiques, d’une manière générale, “deviennent une contrainte majeure de développement et de la survie de la planète. Ils ravagent quelques écosystèmes mais également des villes entières comme le démontre le dernier rapport du GIEC’’, le Groupe intergouvernemental des experts sur l’évolution du climat.
La mission de cet organisme intergouvernemental est de fournir des évaluations détaillées de l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les stratégies de parade.
Dans le cas du Sénégal, souligne El Kébir Madrhri Alaoui, “nous sommes en train de lancer ce processus qui a démarré après de longues discussions (..)’’ et qui devrait se traduire par de “meilleures approches développées dans le monde”.
Ce projet d’assistance technique d’appui à la mise en œuvre de la transition énergétique devrait impliquer l’ensemble des partenaires du Sénégal, y compris le secteur privé, sous la houlette du ministère du Pétrole et des Energies.
Son ambition est d’arriver à “une plateforme transparente la plus ouverte possible, inclusive pour l’ensemble des partenaires qui s’engagent à accompagner la transition énergétique en faveur du Sénégal.
“Ce projet se propose d’accompagner plusieurs initiatives engagées par plusieurs partenaires. Nous nous proposons de mettre tout cela sur une table et de nous assurer d’avoir une cartographie de qui fait quoi, mais aussi une stratégie d’intégration de toutes ces initiatives pour plus de transparence”, a expliqué le représentant du PNUD.
Selon El Kebir Madarhri Alaoui, l’objectif est d’arriver notamment à la formulation d’une stratégie de transition énergétique sobre en carbone informée par une analyse des risques liés aux investissements dans les énergies renouvelables.
Un autre volet de ce projet concerne l’appui à la mise en place d’un dispositif de capitalisation de la mise en œuvre de la CDN.
Il permettra de réponde à une double contrainte de l’accès universel à l’énergie, dans les zones les plus reculées et au profit des populations les plus pauvres. Ce qui qui devrait engendrer des opportunités d’investissements pour les PME.
“Je pense que ce projet, avec l’analyse des risques qu’il se propose de mener, va permettre de proposer des opportunités et l’augmentation des ambitions des énergies”, a ajouté le représentant du PNUD.
“Le Sénégal a découvert des gisements importants mais ce qu’il faut éviter, c’est de penser que les énergies fossiles vont compromettre les stratégies de réduction des gaz à effet de serre. Il y a toujours des solutions, car il y a une vision claire, des opportunités, des stratégies de mitigation, de réduction de gaz à effet de serre à travers la reforestation (…)’’, a-t-il conclu.

APS

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus