A la Une Afrique Agriculture Environnement Management & Stratégie Matières Premières Sénégal Uemoa & Cedeao

Trafic de 300 000 tonnes de bois vers la Chine : Le minitre Abdou Karim Sall annonce des mesures

C’est la célèbre chaîne anglaise, la BBC, qui a révélé dans une enquête publiée, ce lundi 9 mars, que la Gambie a exporté plus de 300 000 tonnes de bois de rose vers la Chine depuis l’arrivée au pouvoir d’Adama Barrow en 2017, et dont la plus grande partie provenait des forêts du Sénégal, de la région naturelle de Casamance, plus particulièrement.

Cette révélation de la BBC a suscité un grand tollé au Sénégal et les réseaux ont démultiplié les échos de ce scandale. Cela a amené le Ministre sénégalais de l’environnement, Abdou Karim Sall, à réagir a travers une radio privée Senegalaise. Il a vivement déploré cette hécatombe et regreté cette “situation insupportable en termes d’agression de notre patrimoine forestier”.

Le ministre sénégalais de l’Environnement que “l’on trouvera rapidement des solutions”. “En tous les cas, du côté du Sénégal, nous nous organisons pour faire en sorte que la sécurité soit assurée à partir de nos territoires mais également des actions diplomatiques nécessaires seront déployées », a-t-il indiqué, promettant d’exposer le problème pendant le prochain conseil présidentiel entre le Sénégal et la Gambie.

Il a par ailleurs annoncé que « toutes les parties intéressées sont en train de coordonner sur le terrain, pour bien prendre en charge cette question qui aujourd’hui pose beaucoup de difficultés quant à la préservation de nos frontières, particulièrement dans les régions sud du pays ».

Puisque ce bois de venn, par sa qualité est fortement prisé en Asie, en Chine particulièrement, le Sénégal avait, il y a quelques années, suite aux instructions fermes du chef de l’Etat, Macky Sall, saisi la Convention internationale sur le commerce illicite des espèces de faune et de flore (Cites) pour aboutir à une interdiction formelle du commerce international du bois de venn.

Sur ce dossier, le président Macky Sall s’était personnellement investi et avait donné des instructions fermes afin de saisir les instances internationales pour mettre fin aux « massacre » des forêts sénégalaises.

Ameth Tidiane Cissé 

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus