A la Une Développement Ferroviaire Sénégal Transports

Suivi activités : TER Macky Sall demande la mise en place d’un Comité permanent

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a ordonné, hier, lors du Conseil des ministres, la mise en place d’un Comité permanent de suivi des activités du Train express régional (TER), en impliquant les acteurs concernés.

Deux jours après sa mise en service, le chef de l’Etat, Macky Sall, a sollicité l’installation d’un comité permanent pour le contrôle des activités du Train express régional (TER). ‘’Le président de la République demande, notamment, au ministre chargé des Transports terrestres et du Désenclavement, de mettre en place un Comité permanent de suivi des activités du TER, en impliquant les acteurs concernés. (…) Le président de la République invite, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, en rapport avec l’Apix, la Senter et la Seter (l’exploitant) à poursuivre la sensibilisation adéquate des populations sur le mode et les conditions d’exploitation et d’entretien du TER ; le système de tarification appliqué avec une subvention notable du gouvernement’’, rapporte le communiqué du Conseil des ministres.

Le chef de l’Etat demande, par ailleurs, au gouvernement, au ministre des Finances et du Budget, au ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et à celui des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement de veiller à la mobilisation effective des financements requis pour la réalisation, dans les délais indiqués, de l’axe du TER Diamniadio – AIBD (sur 19 km).

D’après la même source, le président Sall a relevé, durant son rendez-vous hebdomadaire avec les ministres, la nécessité d’engager la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Dakar – Tambacounda, pour consolider le renouveau du transport ferroviaire.

Abordant la question liée à la mise en œuvre de la stratégie portuaire nationale, Macky Sall rappelle que le Sénégal demeure un pays à vocation maritime, position stratégique à consolider dans le temps et dans l’espace. ‘’Sous ce rapport, le chef de l’Etat demande au gouvernement d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie portuaire nationale, avec notamment la mise à niveau du Port autonome de Dakar, des ports secondaires et de leurs gares maritimes, l’exploitation effective et optimale du port de Ndakhonga, la finalisation des travaux du port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou. Le président de la République insiste, dans cette dynamique, sur l’impératif de développer le port multifonction de Ndayane (en partenariat avec DP World), une infrastructure portuaire de dernière génération, qui sera en même temps un pôle économique et industriel de référence, en cohérence avec les ambitions déclinées dans le Plan Sénégal émergent (PSE)’’, poursuit le communiqué.

Poursuivre les efforts importants d’accompagnement des acteurs de la pêche artisanale

Il est également souligné dans le texte que le chef de l’Etat a invité le ministre des Pêches et de l’Economie maritime, en liaison avec celui des Finances et du Budget, celui de l’Economie, du Plan et de la Coopération, et la Direction générale du Port autonome de Dakar, à prendre toutes les dispositions nécessaires pour une parfaite organisation de la cérémonie de lancement des travaux du port multifonction de Ndayane, qu’il présidera le lundi 3 janvier 2022.

 ‘’Poursuivant sa communication, le président de la République est revenu sur l’impératif de consolider le développement durable de la pêche artisanale, en soulignant la place majeure de ce sous-secteur, dans l’activité économique et la stabilité sociale. Le chef de l’Etat demande au gouvernement de poursuivre les efforts importants d’accompagnement des acteurs de la pêche artisanale pour accélérer : le renouvellement du parc de pirogues, avec l’entrée en vigueur des pirogues en fibres de verre ; les constructions de quais de pêche, d’aires de transformation modernes, de marchés aux poissons, de complexes frigorifiques, d’unités industrielles, afin de renforcer les capacités de production et de transformation des produits halieutiques’’, lit-on dans le communiqué.

Le président de la République ordonne au ministre des Pêches et de l’Economie maritime et au ministre des Finances et du Budget d’intensifier le processus de subvention des moteurs hors-bord acquis par les acteurs de la pêche artisanale.

Le chef de l’Etat rappelle, enfin, au ministre des Pêches et de l’Economie maritime l’urgence de finaliser les préparatifs du Conseil présidentiel sur la pêche artisanale.

Sur la problématique du renforcement de la supervision de l’Etat sur les secteurs stratégiques et les entreprises du secteur parapublic, le président de la République invite le gouvernement à consolider le maintien, la viabilité (technique, industrielle et financière), ainsi que la pérennité de la Société africaine de raffinage (Sar). Ceci, pour garantir la souveraineté stratégique du pays sur le sous-secteur des hydrocarbures.

‘’Dans un cadre général, le chef de l’Etat rappelle aux membres du gouvernement que pour toute entreprise du secteur parapublic, la validation, par ses soins, des options stratégiques projetées, est un impératif avant la mise en œuvre d’une décision quelconque.

Le président de la République indique, en outre, que les présidents de conseils d’administration et les représentants de l’Etat dans lesdits conseils, doivent toujours avoir un mandat validé des tutelles (technique et financière) à travers les pré-conseils planifiés et présidés systématiquement par les ministres de tutelle technique’’, renseigne le document.

Situation dans les universités publiques

Sur le climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures, le président de la République a insisté sur les points suivants : la situation dans les universités publiques. Sur ce point, il a demandé au gouvernement de déployer les ressources budgétaires programmées pour mettre à disposition, dans les meilleurs délais, les infrastructures pédagogiques et sociales en cours de réalisation dans les universités publiques. Macky Sall a aussi signalé la nécessaire vigilance dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Sur ce point, il rappelle au ministre de la Santé et de l’Action sociale et au Comité national de gestion des épidémies (CNGE), l’urgence de renforcer la veille sanitaire, les campagnes de vaccination, la sensibilisation des populations et les mesures de prévention, au regard de la hausse continue des cas de Covid-19 notée ces derniers jours dans le pays.

Lors du Conseil des ministres d’hier, le président Sall a également abordé la question du Programme national d’amélioration du cadre de vie. A ce titre, il a sollicité le suivi des activités et le respect de l’agenda annuel d’organisation des journées nationales du nettoiement “Bësup Setal”. Le président de la République rappelle, selon le texte que ces journées de mobilisation citoyenne pour promouvoir “Un Sénégal propre”, doivent se dérouler le premier samedi de chaque mois (journée célébrée exceptionnellement le dimanche 2 janvier 2022), dans un élan solidaire, sur l’ensemble du territoire national, avec la participation notable des maires, des acteurs territoriaux et des mouvements associatifs de femmes et de jeunes.

(ENQUETE)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus