A la UneAfriqueDéveloppementMaritimePêcheSénégalTransports

Sénégal : un 2ème patrouilleur mis à l’essai pour la marine nationale

Comme les frontières aériennes et terrestres, la surveillance des côtes est importante pour les Etats, notamment pour la préservation de l’intégrité territoriale, mais aussi pour le commerce international et la lutte contre la piraterie maritime.

Le deuxième patrouilleur OPV commandé pour la marine sénégalaise est achevé et a été mis à l’eau pour essais, rapporte Mer et Marine. Ce navire spécialisé de 62,2 mètres sera exploité pour la surveillance des côtes, les opérations de sauvetage, de lutte contre la piraterie et autres trafics illicites.

Il fait partie d’un lot de 3 unités dont la commande a été lancée en novembre 2019. Cette dernière est exécutée par Kership, une joint-venture fondée par Piriou et Naval Group qui garantira le suivi de l’engin sur une période de 7 ans. Un premier navire baptisé Walo avait été livré en juillet 2023 à la marine, tandis que le dernier est annoncé pour début 2024.

Les eaux internationales sénégalaises font partie de l’espace maritime du Golfe de Guinée, qui a connu ces dernières années une prolifération d’attaques de pirates. Si elles observent aujourd’hui une certaine accalmie, ces incidents qui ont perturbé la navigation civile et le commerce dans ces eaux, risquent de reprendre, les groupes armés refugiés pour la plupart dans l’Etat de Delta au Nigeria étant toujours actifs, selon Bureau maritime international (BMI).

Dans ses derniers rapports, le BMI invite les pays de cette façade maritime à la vigilance et au renforcement de leurs arsenaux de défense des eaux internationales.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus