A la Une Agro-industrie Développement Education Emploi Gaz Mines Pétrole Sénégal

Sénégal : Formation en agroalimentaire, aux métiers du pétrole et du gaz, du cuir : Le Pdcej annonce la construction de trois centres

Moustapha Cissé, chef du Projet d’appui au développement des compétences des jeunes dans les secteurs porteurs (Pdcej), annonce le lancement en janvier prochain, des travaux de construction d’un centre de formation aux métiers du pétrole et du gaz à Saint-Louis.

Aussi deux autres centres de formation pour les métiers en peaux et cuirs et en agroalimentaire, seront érigés à Ngaye et à l’Ita. «Le projet va construire trois centres de formation à Saint-Louis, Ngaye et Dakar, dans l’enceinte de l’Institut de technologie alimentaire (Ita).» «Aujourd’hui, toutes les entreprises ont été sélectionnées. Elles ont même reçu leurs notifications, ça veut dire que dès le mois de janvier, les travaux vont démarrer. Nous allons mettre à la disposition de jeunes Sénégalais, des centres de formation de dernière génération», confie Moustapha Cissé, chef du Pdcej, qui intervenait hier lors du Comité de pilotage de la structure. Selon lui, les travaux des trois centres vont durer 18 mois. Financés en grande partie par la Banque africaine de développement (Bad), ils seront réceptionnés entre juin et décembre 2023. «Vous comprenez pourquoi Saint-Louis ? Parce qu’il y a des découvertes de pétrole et de gaz à Saint-Louis», souligne M. Cissé, en parlant de centre de formation aux métiers du pétrole et du gaz, qui «aura une vocation sous-régionale». «Nos voisins de la Mauritanie nous ont contactés, pour qu’ils puissent utiliser ce centre pour la formation des jeunes Mauri­taniens sur les métiers du pétrole et du gaz. C’est un centre qui sera connecté au centre de l’Inpj qui sera construit au niveau de Diamniadio, qui sera un centre de référence», précise-t-il. M. Cissé table déjà sur la formation de «2000 jeunes», et déjà «650» ont été déjà formés. «Aujourd’hui, nous avons démarré les formations sur les métiers du gaz et du pétrole, parce que le ministre a un tissu de structures de formation qui nous accompagne. Nous sommes en train de faire le recensement du taux d’insertion, pratiquement plus de la moitié (des jeunes) sont déjà insérés. Le ministre nous a instruit de pouvoir insérer au moins 70% des jeunes qu’on forme. On est sûr qu’avec la qualité des formations et le suivi que nous faisons, on devrait s’approcher des 90 %», admet M. Cissé.
Par ailleurs, il annonce qu’une demande a été adressée au comité de pilotage, pour qu’il revoie «le plafond de financements» des jeunes et des Pme, des cibles du projet. Lequel a accepté la demande, en le haussant à 15 millions F Cfa. Conseiller technique au ministère de l’Emploi, Soulèye Kane ne cache pas sa satisfaction : «Le bilan pour les deux ans est globalement satisfaisant, il y a beaucoup de jeunes qui ont été formés.»

(LEQUOTIDIEN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus