A la UneInternationalePopulationsSénégal

Sénégal: Des fonds d’un montant d’un milliard pour lutter contre l’émigration irrégulière

Le secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur, Moïse Sarr, a annoncé à Fatick (centre) la mise en place de fonds d’un montant global d’un milliard de francs CFA pour renforcer la lutte contre l’émigration irrégulière.
Ces fonds, qui seront également alloués aux régions, entrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’Gouvernance, Migration et Développement’’ (GMD) financé par l’Union européenne, a précisé M. Sarr, vendredi, lors de la cérémonie d’inauguration du Bureau d’accueil, d’orientation et de suivi (BAOS) de Fatick.
‘’Le projet GMD prévoit, à travers des fonds régionaux et nationaux, un appui aux migrants de retour et aux potentiels migrants issus de couches vulnérables, que sont les jeunes et les femmes mais aussi aux associations de migrants’’, a-t-il expliqué.
Il a déclaré que ces fonds dont le montant est estimé à ‘’presqu’un milliard de francs CFA pourront contribuer aux processus d’intégration et de réinsertion des migrants de retour et de potentiels migrants actifs dans les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat et des services’’.
Ces fonds seront octroyés suivant une procédure rigoureuse, et bien définie par un comité de sélection, a-t-il précisé.
Il a souligné que c’est l’unité de gestion du projet GMD, en rapport avec la Direction d’appui aux Sénégalais de l’extérieur, qui ‘’sera chargée de coordonner l’information relative au lancement de l’appel à projets’’.
Il a annoncé qu’’’un comité scientifique et technique sera mis sur pied dans chaque région pour l’étude et l’évaluation des dossiers de candidatures’’.
Il estime que cette vision de la lutte contre l’émigration irrégulière offre de réelles perspectives aux populations pour renforcer leur formation, leur insertion professionnelle et contribuer au développement du pays.
Le secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’extérieur a par ailleurs indiqué que l’Etat a entamé ‘’la mise en place des BAOS dans les régions, pour marquer le processus de territorialisation de la politique migratoire de notre pays.’’
‘’C’est dans ce cadre qu’entre l’inauguration du troisième BAOS à Fatick, un événement important qui, selon lui, permet de poser un nouveau jalon pour lutter contre l’émigration irrégulière dans la région de Fatick.’’
Selon lui, ‘’il s’agira, avec ce dispositif, non seulement de repérer la population cible, à savoir les potentiels candidats à l’émigration irrégulière, mais [aussi] de davantage se rapprocher pour mieux prendre en charge leurs préoccupations’’.
Dans cette dynamique, il a signalé qu’un comité de pilotage du Projet de renforcement de la gouvernance inclusive de la migration au Sénégal a récemment vu le jour à Toubacouta, en vue d’améliorer la synergie migration et développement.
Ce projet de renforcement vise à développer des stratégies nationales en matière de politiques migratoires et le système d’appui aux migrants, pour permettre leur participation au développement économique national et social, explique un document remis à la presse.
Les BAOS seront logés dans les agences régionales de développement (ARD) des 14 régions du Sénégal.
Les autorités administratives et locales de la région de Fatick ont pris part à la cérémonie, ainsi qu’une délégation de l’Union européenne (UE) et de la coopération espagnole.
(APS)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus