A la Une Sénégal

Secteur secondaire au Sénégal : Une hausse de 5,9% attendue en 2020

La Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son rapport « Situation économique et financière en 2019 et perspectives en 2020, attend une hausse de 5,9% de l’activité dans le secteur secondaire.
La Dpee précise que « Dans le secteur secondaire, l’activité resterait vigoureuse en 2020, à la faveur de la poursuite de l’exécution des projets structurants du PSE et de la vigueur des industries en rapport avec la mise en œuvre du PAP II de la stratégie d’émergence. Le secteur tirerait profit de la bonne orientation des activités des extractives, de la fabrication des produits agro-alimentaire, des industries chimiques, de l’énergie et de la construction. L’activité du secteur secondaire est, ainsi, attendue en hausse de 5,9% en 2020 contre 6,0% en 2019, soit une contribution de 1,2 point de pourcentage à la croissance du PIB réel ».

Maintien en hausse de 7,0% des activités extractives
Au titre de l’année 2020, la Dpee note que les activités extractives se maintiendraient en hausse de 7,0%, en liaison avec le développement de la filière phosphate/fertilisant. Et, les ICS devront renforcer leur production compte tenu des difficultés enregistrées en 2019 sur la chaîne de transport vers le port de Dakar, engendrées par les travaux d’aménagement du TER.
Toujours d’après la source, la finalisation des travaux du TER devrait donc « faciliter le transport des produits des ICS par la voie ferroviaire. Par ailleurs, la production de phosphates devrait également se renforcer suite aux performances attendues de la transformation de la petite mine de Gadde Bissik en grande mine après la découverte de ressources dudit produit estimées à 42 millions de tonnes ».

Dans le même sillage, la Dpee renseigne que « la SOMIVA devrait atteindre sa pleine capacité de production (1.000.000 tonnes de phosphate). Pour ce qui est de la production de zircon, une accélération est attendue en 2020, avec le démarrage de l’exploitation dans les mines de Niafrang. Concernant la production d’or, elle se conforterait grâce à l’exploitation de nouveaux gisements, notamment, ceux de Karakaena et de Makabingui. L’encadrement des activités d’orpaillage conforterait aussi la production d’or ».

Poursuite de l’exécution des grands travaux de l’État dans la construction
Dans la construction, la Dpee souligne que « l’activité serait marquée par la poursuite de l’exécution des grands travaux de l’État, en l’occurrence, l’autoroute de la Grand Côtière sur l’axe Dakar-Saint Louis, la finalisation de la Voie de Dégagement Nord, la poursuite des aménagements du pôle urbain de Diamniadio ainsi que les programmes d’habitat social. Par ailleurs, la construction d’un stade olympique et d’hôtels de proximité à Diamniadio en perspectives des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ 2022) devrait conforter l’activité des BTP. A cet effet, le sous-secteur s’inscrirait en hausse de 8,7% en 2020 contre une hausse de 11,2% en 2019 ».

Selon la Dpee, en liaison avec l’évolution des BTP, le sous-secteur des matériaux de construction, pour sa part, devrait rester dynamique pour répondre à la demande intérieure, notamment en profitant du démarrage des travaux d’aménagement des plateformes dans le cadre de l’exploitation des ressources pétrolière et gazière. Et au total, l’activité des matériaux de construction se maintiendrait en hausse de 3,6% en 2020.

Une hausse de 3,0% de l’activité dans le raffinage de pétrole

D’après la Dpee, pour ce qui est du raffinage de pétrole, l’activité est attendue en hausse de 3,0% en 2020 dans un contexte de faible repli des cours du baril de pétrole.
« En effet, les dernières prévisions du FMI (juillet 2019) tablent sur une baisse du cours du baril de 2,5% en 2020, soit aux environs de 60 dollars le baril. Ce repli devrait être profitable à l’activité de raffinage à travers un renforcement des importations d’huiles brutes de pétrole », explique-t-on dans le document susmentionné.

Une croissance attendue à 4,9% attendue dans la fabrication de produits chimiques

Dans la fabrication de produits chimiques de base, la Dpee précise que « l’activité se consoliderait avec une croissance attendue à 4,9% en 2020, à la suite du ralentissement enregistré en 2019 en liaison avec les travaux du TER contraignant le transport des produits des ICS. Le niveau de production d’acide phosphorique et d’engrais devrait s’accroître grâce à une bonne disponibilité du phosphate. La production d’engrais, pour sa part, serait, en partie, revigorée par les bonnes perspectives dans l’agriculture, sous l’hypothèse de renforcement de la mise à disposition des intrants aux producteurs par l’Etat. Par ailleurs, la fabrication de produits pharmaceutiques, pour sa part, afficherait une reprise de 2,0% après le repli de 9,1% en 2019 et l’activité dans la branche « savons, parfums et produits d’entretien » également se maintiendrait sur une bonne dynamique avec une hausse de 12,7% attendue en 2020 ».

Hausse de 9,1% de la fabrication de produits alimentaires

« S’agissant de la fabrication de produits alimentaires, elle ressortirait en hausse de 9,1% après la forte croissance réalisée en 2019 (+16,8%). Ce dynamisme serait soutenu par l’activité des corps gras alimentaires qui croîtrait de 15,5% à la faveur des mesures prises par les autorités pour un meilleur encadrement de la collecte de graines d’arachide et de la poursuite du redressement de SONACOS SA afin d’améliorer la production et la consommation d’huile d’arachide sur le marché intérieur », note la Dpee.
Dans le même sillage, le document renseigne que les sous-secteurs de la fabrication du riz décortiqué et farines progresseraient de 8,3% en 2020, en tirant profit du bon comportement de production de riz, toujours dans l’optique d’autosuffisance avec la mise en œuvre du PRACAS 2.
L’activité de transformation et de conservation de viande, d’après la Dpee, se maintiendrait à 5,9% en 2020 en raison du dynamisme attendu dans le secteur de l’élevage et les mesures de lutte des abattages clandestines. Et la fabrication de sucre et celle de produits alimentaires céréaliers, en ce qui leur concerne, contribueraient au raffermissement des industries alimentaires avec des hausses respectives de 11,6% et 8,5%.

Poursuite de la réhabilitation des capacités de production de SENELEC dans le sous-secteur de l’électricité
« Dans le sous-secteur de l’électricité, la réhabilitation des capacités de production de SENELEC sera poursuivie ainsi que l’élargissement du réseau de production d’électricité et de distribution, en particulier dans le monde rural, à travers le nouveau compact du Millenium Challenge Corporation (MCC) », mentionne-t-on dans le document.
D’après la Dpee, le sous-secteur bénéficierait, par ailleurs, des avancées dans le domaine des énergies renouvelables ainsi que de l’amélioration de la qualité de service. La SENELEC devrait également réceptionner la centrale de Malicounda d’une capacité de 120 MW pour améliorer sa production. Ainsi, le sous-secteur « électricité et gaz » devrait ressortir en hausse de 5,9% en 2020 contre 3,5% en 2019.

Le sous-secteur de l’eau et du traitement des déchets , projeté en hausse de 7,7% en 2020

D’après la Dpee, dans le domaine de l’eau et du traitement des déchets, le niveau de production se conforterait, sous l’effet des investissements visant à rehausser davantage l’offre. La production de cette branche devrait également se renforcer avec la mise en service de nombreux forages dans le monde rural en rapport avec le PUDC ainsi que le programme Promo-Villes visant à améliorer l’assainissement.
« Par ailleurs, avec le renforcement de la production d’énergie, en vue, les pertes dues à la vestuister du réseau devraient sensiblement se réduire et, ainsi, assurer une meilleure continuité du service. Dans ce contexte, le sous-secteur est, globalement, projeté en hausse de 7,7% en 2020, contre 7,6% en 2019 », précise la Dpee.
Masse DIA

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus