A la Une Développement Gaz Industrie Mines Pétrole Production Sénégal

Rapport Itie 2020 : Le secteur des industries extractives contribue à hauteur de 5,66% au budget de l’Etat

Pour l’année 2020, les résultats du rapport du Comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) font état d’une contribution globale de 185,2 milliards de FCFA, dont 167,75 milliards sont allés au Budget de l’Etat. Ce qui établit la contribution globale du secteur extractif au budget de l’Etat du Sénégal à 5,66% en 2020.

Les chiffres ont été communiqués, ce 28 décembre, par Mme Awa Marie Coll Seck, Présidente du comité national Comité National de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) du Sénégal, au cours de l’atelier de lancement officiel du rapport Itie 2020.

«Le rapport Itie 2020 a passé en revue toutes les exigences de la Norme Itie 2019. Outre les données de paiements reçus par les entités publiques et les réformes entreprises par le Gouvernement pour améliorer le cadre de gouvernance, toutes les entreprises ont désagrégé les données de leurs effectifs par genre, et fourni les informations sur les salaires, les paiements aux fournisseurs locaux et étrangers, leurs dépenses environnementales et sociales», a-t-elle dit.

Awa Marie Coll Seck informe que les résultats du présent rapport Itie font état d’une contribution globale de 185,2 milliards de FCFA pour l’année 2020, dont 167,75 milliards sont allés au Budget de l’Etat. Ce qui établit la contribution globale du secteur extractif au budget de l’Etat du Sénégal à 5,66% en 2020. Par ailleurs, le total des recettes budgétaires générées par le secteur extractif au Sénégal a évolué de 20,2 milliards de FCFA par rapport à l’exercice 2019 (167,75 contre 147,58 milliards), enregistrant ainsi, une hausse de 12%. Cette hausse s’explique par plusieurs facteurs.

Selon la présidente du Comité Itie, les revenus (budgétaires et hors budget de l’Etat) provenant du secteur minier sont en hausse de 30,68 milliards de FCFA, passant de 132,17 milliards de FCFA en 2019 à 162,85 milliards de FCFA en 2020. Cette hausse est expliquée  principalement par : la bonne tenue des productions d’or, de minéraux lourds et la hausse des cours mondiaux de ces produits miniers; les paiements au titre de la taxe sur ciment, instituée par le décret n°2020-986  du 24 avril 2020, et qui a généré 7,5 milliards de FCFA ; et  l’évolution des paiements perçus par la DGD au titre des droits de douane qui ont évolué de 7,4 milliards de FCFA, (certaines entreprises étant en phase de  développement/construction ont augmenté leurs volumes d’importation).

En revanche, les revenus du secteur des hydrocarbures sont en baisse de 6 ,55 milliards de FCFA, passant de 22,58 milliards de FCFA en 2019 à 16,03 milliards de FCFA en 2020. Cette baisse s’explique par l’absence de recettes exceptionnelles similaires à celles payées en 2019 (redressements fiscaux et financement de l’INPG), informe-t-elle.

(LESOLEIL)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus