A la Une Environnement Mines Sénégal

Projet de construction d’un dépôt de stockage de nitrate d’ammonium : Ngoundiane explose de colère

Au lendemain de l’audience publique, convoquée par le Gouverneur de la région de Thiès pour partager l’étude d’impact environnemental et social du Projet d’installation d’un dépôt de vente d’explosifs dont le nitrate d’ammonium dans la zone limitrophe des carrières de Ngoundiane, les populations ont affiché leur désaccord. Elles dénoncent un projet «explosif». Alors que la mairie, qui parle de «manipulation», soutient que «le produit qui sera stocké ne sera pas exploité sur place».

 Le projet de construction et d’exploitation d’un dépôt de stockage de nitrate d’ammonium par la société Licvem Africa logistic, a mis dans tous leurs états, les populations de Ngoundiane, une commune dans le département de Thiès. A l’origine de cette explosion de colère, l’audience publique convoquée à la mairie de Ngoundiane, ce mercredi par le Gouverneur de la région de Thiès, Mouhamadou Mous­tapha Ndao, pour partager l’étude d’impact environnemental et social de ce projet. Inac­ceptable ! Selon les populations, qui estiment qu’il «est une action de plus pour la destruction de l’environnement et la santé des populations de Ngoundiane». Surtout que «l’exploitation à ciel ouvert du basalte à Ngoundiane, par des géants de l’industrie extractive, a fini de produire un effet néfaste sur l’environnement et la santé des populations avec l’inhalation de la poussière que dégagent les machines à concasser la pierre. Les populations souffrent de beaucoup d’infections respiratoires ai­guës à cause de la pollution atmosphérique et des conditions de vie précaires». D’après les populations, «ce projet vient augmenter les dégâts qui sont déjà incommensurables». D’autant plus, selon Abdou­rahmane Sène, Secrétaire général de l’Association des jeunes du village de Diack, «ce que Ngoundiane est en train de vivre avec le peu d’explosifs que les exploitants utilisent déjà dans les carrières est suffisant. Et nous avons vu les conséquences dans le monde des explosions de nitrate d’ammonium». Un tableau sombre auquel s’ajoute la dégradation du sol cultivable. «Avec l’exploitation du basalte tous les champs autour des carrières, les terres ne sont plus exploitables à cause de la poussière et les résidus chimiques qui échappent de ces carrières. Ils ont détruits le tapis herbacé. Personne ne peut cultiver à Ngoundiane et avoir des rendements. C’est impossible.» Ce n’est pas tout. «Le lieu où les autorités comptent installer le projet est à 1km des villages de Diack et Mbourwaille. Ngou­diane n’a plus de terre pour l’installation d’un tel projet», note-t-il. Ainsi les populations, qui comptent «faire face jusqu’à la dernière énergie à ce projet», sont en train de s’organiser «pour mener des actions concrètes sur le terrain».
La mairie de Ngoundiane n’a pas tardé à répliquer. Dans un communiqué, elle qualifie les détracteurs du projet de «politiciens manipulateurs». Elle précise : «C’est un projet d’installation d’un dépôt de vente d’explosifs dont le nitrate d’ammonium dans la zone limitrophe des carrières de Ngoundiane.» Elle explique : «Depuis plus de 20 ans à côté des exploitants de carrières de Diack, viennent s’implanter des dépôts de vente de produits explosifs tels que le nitrate d’ammonium destiné au minage dans les carrières.» Les­quels dépôts, poursuit la note, «se sont installés dans notre commune, après un processus légalement mené par les autorités administratives territoriales et les services techniques de l’Etat. Aucun cas d’indicent n’a été enregistré dans leur fonctionnement car toutes les conditions de sécurité et d’environnement sont exigées et respectées par les promoteurs». Ainsi et d’ajouter : «Le produit qui sera stocké par cette société, comme avec celles déjà installées, ne sera pas exploité sur place. Il ne s’agit pas d’une usine comme l’ont dit certains manipulateurs, encore moins d’une unité de transformation ou d’emballage sur place. Le projet est transporté dans des sacs hermétiquement fermés du Port autonome de Dakar à Ngoun­diane. Et arrivé sur les lieux, il sera placé dans des chambres qui répondent aux normes pour éviter toute explosion par l’effet de la chaleur.» Au-delà de ces risques, la mairie a expliqué dans la note, tout le processus par lequel le projet est passé et toutes les mesures de sécurité qu’elle va prendre pour protéger les cito­yens. «Le projet a été voté par l’écrasante majorité des participants à l’audience publique parce qu’ils estiment que c’est un projet important pour la commune et pour l’économie du pays», enchaîne la mairie.

(LEQUOTIDIEN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus