A la Une Energie Entreprises Partenariat Sénégal

Partenariat – Entreprise spécialisée dans les services énergétiques : Le Fonsis et l’Aeme mettent en place Super Esco

Le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) et l’Agence nationale pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme) ont signé hier un accord de partenariat pour la mise en place d’une «super entreprise de services énergétiques appelée Super Esco. Un nouveau véhicule financier dédié à la maîtrise de l’énergie».

 Le Sénégal sera bientôt doté d’une «super entreprise spécialisée dans les services énergétiques». Ce projet, dénommé Super Esco et considéré comme un «nouveau véhicule financier dédié à la maîtrise de l’énergie», sera mis en place par le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) et l’Agence nationale pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme). Pour cela, ces deux instruments de l’Etat ont signé hier un accord de partenariat, sous la présidence du ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, Amadou Hott, et de la ministre du Pétrole et des énergies, Sophie Gladima.
Cette entreprise, d’après les initiateurs, «aura en charge la structuration, le financement et la réalisation de programmes d’amélioration des performances énergétiques dans différents domaines tels que l’éclairage public, les bâtiments, l’industrie, l’administration. Car dans le cadre de sa politique énergétique nationale, l’Etat du Sénégal a inscrit la maîtrise de l’énergie comme l’un des axes stratégiques phares pouvant contribuer de manière durable au développement et à la stabilisation du secteur. Dans cette dynamique, tous les acteurs et usagers énergétiques constituent des cibles d’autant que le potentiel d’économie d’énergie mobilisable est très conséquent».
Au niveau national, souligne la ministre du Pétrole et des énergies, «le potentiel d’économie d’énergie est évalué à 28% dont 36% pour le sous-secteur de l’électricité». Et de l’avis de Sophie Gladima, «sa mobilisation passe par la mise en œuvre de programmes d’envergure qui touchent à plusieurs secteurs (bâtiment, administration, collectivités territoriales, transport, industrie) et qui sont déclinés dans le Plan stratégique de développement (Psd, 2019-2023) de l’Aeme, ainsi que dans la Stratégie 2030 de maîtrise de l’énergie conformément aux orientations de la Lettre de politique de développement du secteur de l’énergie (Lpdse) et du Plan Sénégal émergent (Pse).
Les enjeux, à moyen terme, sont également considérables pour le pays. En effet, des économies annuelles de 320 Gwh et de 48,1 milliards de francs Cfa sont attendues avec un impact sur la puissance de pointe de 66 Mw, pouvant aller jusqu’à 441 Mw à long terme».
Ainsi, assure Hott, Super Esco «s’appuiera sur l’expertise technique de l’Aeme et celle financière du Fonsis, qui sont des avantages comparatifs certains. C’est pour dire que toutes les conditions de succès du partenariat sont réunies pourvu que chaque partie respecte ses engagements».
C’est pourquoi il invite toutes les parties prenantes à cet accord de partenariat à respecter leurs engagements. Le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération exhorte tous ses collaborateurs et ceux des ministères en charge des Energies et du développement durable, à faire de ce partenariat un élément catalyseur de l’atteinte des Objectifs de développement durable.
LEQUOTIDIEN

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus