A la Une Corruption Sénégal

OFNAC : La lutte contre la corruption, une affaire de tous (Présidente)

 La présidente de l’Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC), Seynabou Ndiaye, a rappelé, jeudi, que la prévention et la lutte contre la corruption étaient à la fois une affaire des gouvernements et des citoyens.

’’(….) La prévention et la lutte contre la corruption ne doivent pas être conçues comme des chasses gardées des Etats et des gouvernements’’, a-t-elle notamment déclaré, à Rufisque, au lancement de la Quinzaine nationale de lutte contre la présentation qui coïncide avec la Journée consacrée à la lutte contre le phénomène.

Selon elle, ‘’chaque personne, à quelque position qu’elle se trouve, a un rôle à jouer pour prévenir ce crime afin de promouvoir la résilience et l’intégrité à tous les niveaux de la société’’.

Pour y parvenir, ‘’des politiques, des systèmes, des mesures et des espaces de dialogue doivent être aménagés pour que les populations puissent s’exprimer et dire à haute et intelligible voix, NON à la corruption’’, a-t-elle poursuivi dans son discours transmis à l’APS.

Selon elle, ‘’le thème de la présente édition, +votre droit, votre rôle : dites non à la corruption+ sonne comme un appel à la mobilisation de tout ce que notre pays compte comme forces vives contre cette gangrène tenace’’.

Le choix de ce thème, a-t-elle fait remarquer, est fortement motivé par l’immensité des dégâts insoupçonnés de la corruption qui touche tous les pans de la société’’.

En effet, ‘’en raison de son caractère sournois et complexe, la corruption peut constituer une sérieuse entrave pour le développement durable de nos pays et la vision d’une émergence économique à moyen terme qu’ils portent’’, a souligné la présidente de l’OFNAC.

‘’C’est la raison pour laquelle, dit-elle, la communauté internationale, à travers l’ONU, reste à la fois vivement préoccupée par son développement tentaculaire et fortement soucieuse des stratégies tendant à l’endiguer’’.

Elle a rappelé que ‘’l’Organisation des Nations Unies a institué la Journée internationale de lutte contre la corruption, le 09 décembre de chaque année, pour sensibiliser les communautés et les individus du monde entier sur les méfaits de ce fléau’’.

’’Pour cette année 2021, les Droits et les devoirs de chacun, y compris ceux des responsables gouvernementaux, fonctionnaires, forces de défense et de sécurité, médias, secteur privé, société civile, religieux, femmes et jeunes, en un mot, toutes les couches sociales et professionnelles, sont mis en évidence dans la lutte contre la corruption’’, a-t-elle souligné.

Mme Ndiaye a aussi rappelé que ‘’la Convention des Nations Unies contre la corruption, adoptée le 09 décembre 2003, souligne la nécessité pour les gouvernements, d’initier une politique efficace de protection des lanceurs d’alerte et dénonciateurs, afin que ceux qui s’expriment contre la corruption soient protégés contre d’éventuelles représailles’’.

Seynabou Ndiaye a relevé que ‘’pour faire écho à cet appel mondial, l’OFNAC s’inscrit dans cette dynamique en mettant en œuvre un programme d’activités de sensibilisation avec ses partenaires, sous la forme d’une Quinzaine nationale allant du 09 au 22 décembre 2021’’.

Elle a dit que cette Quinzaine se tient également dans le sillage du lancement de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Lutte contre la Corruption (SNLCC) qui agrège aujourd’hui les stratégies et initiatives sectorielles en matière de lutte contre la corruption au Sénégal jusqu’à l’horizon 2024.

‘’C’est pour cette raison que, tout en se conformant au thème, l’OFNAC a jugé opportun de placer la SNLCC au cœur de cette Quinzaine nationale pour que les populations la comprennent et se l’approprient pleinement’’, a-t-elle expliqué.

Seynabou Ndiaye a précisé que cette Quinzaine sera marquée par les journées d’information et de sensibilisation avec les élèves de l’Ecole nationale des Douanes, le corps professoral et les étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, les membres de l’Association des Femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO).

Il est également prévu un atelier de formation et de production artistique dénommé ‘’Nafi jogg- les cultures urbaines au service de la lutte contre la corruption’’ et des activités décentralisées de sensibilisation avec les volontaires de l’OFNAC.

Mme Ndiaye a relevé que ces deux dernières années ‘’ont été marquées par la pandémie du Covid-19 qui a installé une crise sanitaire sans précédent qui s’accompagne de graves conséquences économiques pour le monde, en général, et l’Afrique, voire le Sénégal en particulier’’.

’’Malheureusement, a-t-elle noté, au lieu de s’estomper en temps de crise, la corruption y trouve un terreau fertile, selon l’Organisation des Nations Unies’’.

Elle a invité à ‘’doubler de vigilance’’ et s’ériger ‘’en sentinelle pour barrer la route à tous ceux qui seraient tentés de fructifier leur commerce honteux pendant ces périodes d’incertitude’’.

Seynabou Ndiaye a assuré que l’OFNAC ‘’ne ménagera aucun effort pour renforcer sa présence et son accompagnement auprès des communautés’’.

’’Nous restons également ouverts à toute proposition de partenariat tendant à intensifier les initiatives communautaires pertinentes de prévention et de lutte contre la corruption’’, a-t-elle dit.

(APS)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus