A la Une Afrique Commerce Les chiffres du mois

Nigeria : poussée par la hausse des prix des denrées alimentaires, l’inflation atteint son plus haut niveau en 3 ans

Pour le 15e mois consécutif, l’inflation est en hausse au Nigeria. Depuis quelques années, elle est exacerbée par les mesures protectionnistes du gouvernement Buhari, et l’insécurité. Le pays peine à assurer ses besoins en nourriture et cela entraîne une hausse du prix des denrées alimentaires.

Au Nigeria, l’inflation continue d’atteindre de nouveaux sommets. Dans un rapport publié sur son site Internet, le Bureau national des statistiques du Nigeria (NBS) a indiqué que l’indice des prix à la consommation a augmenté de 14,9% en novembre 2020 par rapport à l’année précédente. C’est le plus haut niveau atteint depuis près de 3 ans.

Cette inflation, en hausse pour le quinzième mois consécutif, est essentiellement portée par l’indice des prix des denrées alimentaires qui représente plus de la moitié du panier de l’inflation. Il a augmenté de 18,3 % en novembre contre 17,4 % en octobre dernier, soit le taux le plus élevé depuis janvier 2018.

Pour de nombreux observateurs, cette situation reste fortement tributaire des politiques économiques protectionnistes lancées par le Nigeria depuis quelques années. En août 2019, le pays a en effet fermé ses frontières avec le Bénin, l’un des principaux points d’entrée des produits alimentaires en provenance de l’extérieur, officiellement pour stimuler la production locale.

De plus, le gouvernement a interdit à la Banque centrale de fournir des dollars pour les importations de nourriture et d’engrais ; ce qui a poussé les commerçants à se diriger vers le marché parallèle des devises où ils paient beaucoup plus cher.

Cependant, la vague d’insécurité qui secoue le pays a également ses effets sur le niveau de l’inflation. Ces derniers mois, le Nigeria a été le théâtre de violences contre les agriculteurs ; ce qui a eu pour conséquence de faire baisser le niveau des réserves alimentaires, et d’augmenter les prix des principaux produits de base.

Alors que la pandémie de covid-19 devrait plonger le pays dans une récession historique en 2020, le gouvernement reste optimiste. D’après les autorités, les prochaines récoltes devraient être plus importantes et contribueront à atténuer l’inflation alimentaire, alors que la ministre des Finances, Zainab Ahmed, a indiqué que la réouverture des frontières pourrait intervenir bientôt.

Rappelons que depuis 2015, l’inflation annuelle au Nigeria n’est jamais descendue en dessous de la limite supérieure de 9% fixée par la Banque centrale.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus