A la Une Afrique Maritime Transports Uemoa & Cedeao

Nigeria-infrastructures : le port en eau profonde de Lekki, un mégaprojet de plus de 1,6 milliard USD, opérationnel dès 2022

Le port de Lekki devrait recevoir ses premiers navires d’ici 2022. C’est ce qu’a révélé le directeur technique de Lekki Port Enterprises Limited, Steven Heukelom, au cours de la visite d’inspection sur le site cette semaine.

Situé sur 90 hectares de terrain au centre de la zone de libre-échange de Lagos, le port de Lekki constitue un mégaprojet d’un coût global de 1,65 milliard de dollars. Il est exécuté dans le cadre d’un accord de concession de 45 ans entre la China Harbour Engineering Company (CHEC), actionnaire majoritaire, et Lekki Port LFTZ Enterprise (LPLE). Cette dernière est une joint-venture entre le groupe Tolaram (75 %), le gouvernement de l’Etat de Lagos (20 %) et la Nigerian Ports Authority (5 %).

En octobre 2019, le projet a bénéficié d’un accord de prêt de la Banque de développement de Chine (CDB), portant sur un montant de 629 millions de dollars pour la poursuite des travaux de la phase 1.

Cette étape consiste en la construction de deux postes à quai pour navires porte-conteneurs, d’une profondeur de 16,5 m et d’une longueur totale de 680 m. Pendant cette phase, la capacité de manutention annuelle du port pourra atteindre 1,2 million d’EVP (elle sera portée à 2,5 millions d’EVP dans sa phase 2). Les travaux sont prévus pour durer 30 mois.

Une fois terminé, le port en eau profonde de Lekki servira d’alternative au port d’Apapa. Il deviendra le plus grand port maritime du pays, mais également l’un des plus performants d’Afrique subsaharienne, faisant ainsi du Nigeria, un hub incontournable dans la région.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus