A la Une Agriculture Développement Finances

Moussa Baldé, Ministre de l’agriculture : «Cette campagne de commercialisation de l’arachide est l’une des meilleures»

Le Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Professeur Moussa Baldé considère la campagne de commercialisation de l’arachide de cette année comme étant l’une des meilleures campagnes qu’a connu le Sénégal. Il l’a fait savoir hier, avant hier lors de la conférence de presse du gouvernement.

Selon lui, elle a généré environ 216 milliards Fcfa dans le monde rural, soulignant que les exportateurs ont injecté, à eux seuls, dans le monde rural environ 150 milliards directement Cette campagne de commercialisation de l’arachide est l’une des meilleures jamais réalisée au Sénégal.

C’est la conviction du Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural. Moussa Baldé s’exprimait hier, jeudi 29 avril lors de la conférence de presse du gouvernement. «Cette année, la collecte de la commercialisation a été arrêtée le 15 avril. On a collecté 721.386 tonnes. Elle a généré environ 216 milliards Fcfa dans le monde rural.

En ce qui concerne les exportations, cette année, elles s’élèvent à 518.763 tonnes. Les exportateurs ont injecté à eux seuls dans le monde rural environ 150 milliards directement. Et si on tient compte du décorticage et des frais liés à la manutention et au transport, c’est environ 10 milliards. Cela a généré plus de 9 milliards au trésor sénégalais.

Les opérateurs semenciers ontcollecté 105.933 tonnes de semences pour permettre au ministère de l’agriculture de fournir des semences subventionnées aux producteurs», se réjouit-il. Cette année, poursuit-il, les Huiliers qui avaient l’année dernière seulement collecté 28 mille tonnes, ont collecté 96690 tonnes de graines.

«La Sonacos, à elle seule, a collecté 67242 tonnes. Copeol qui n’avait rien collecté l’année dernière, a collecté 18686 tonnes. West african Oil 3634 tonnes et SSI 7128 tonnes. Cette année, la collecte des Huiliers représente 13,40% de la collecte totale, contre 3% l’année dernière», laisse-t-il entendre.

Interpellé sur la polémique autour des statistiques agricoles, le ministre de l’agriculture soutient : «Depuis que la direction des statistiques existe, c’est la même méthode qui est utilisée pour faire les statistiques agricoles. De mon bureau, je n’ai aucun moyen de contester ces chiffres s’ils sont validés par des organismes internationaux. Ce n’est pas parce que tu as mal cultivé ou parce que tu as un mauvais rendement que tu vas imaginer qu’à Koumpentoum, à Kolda ou à Saraya, ce sont de mauvais rendements. Donc, je ne comprends pas comment on peut donner du crédit à un producteur qui est dans son champ et qui dit que cette année, il conteste les statistiques de la production sénégalaise» at-il martelé.

sudonline.sn

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus