A la Une Mines Production Sénégal

Matam – Exploitation minière : Le Gouverneur plaide pour un dialogue permanent

Pour une meilleure gestion de l’exploitation minière dans la région de Matam, le Gouverneur appelle les acteurs du secteur à un dialogue permanent. Mouhamadou Moctar Watt présidait hier un Comité régional de développement (Crd) sur les résultats du Rapport Itie 2020. Lequel document relève que sur les 185,2 milliards de francs Cfa générés par le secteur extractif en 2020, les entreprises minières intervenant dans la région de Matam ont contribué à hauteur de 782 millions 331 mille 638 francs Cfa.

En termes de contribution à l’em­ploi, aux paiements sociaux…, des avancées considérables ont été notées dans le secteur extractif dans la région de Matam, en 2020. Malgré tout, les différents acteurs communautaires considèrent qu’il toujours reste des efforts à faire. Raison pour laquelle, plaide le Gouverneur de la région, «le dialogue doit être permanent entre l’ensemble des acteurs qui interviennent au niveau de la région de Matam, que ce soit les responsables des sociétés extractives, les membres de la Société civile et les populations qui doivent être bénéficiaires de certaines retombées dans le cadre de l’exploitation minière».
Mouhamadou Moctar Watt présidait hier un Comité régional de développement (Crd) sur les résultats du Rapport Itie 2020.
Lequel document relève que sur les 185,2 milliards de francs Cfa générés par le secteur extractif en 2020, les entreprises intervenant dans la région de Matam ont contribué à hauteur de 782 millions 331 mille 638 francs Cfa dont 661 millions 419 mille 695 francs Cfa par la Société minière de la vallée du fleuve (Somiva), 86 millions 960 mille 432 francs Cfa par Amafrique Sa ; 28 millions 066 mille 511 francs Cfa par Kanel resources Sarl, et 5 millions 885 mille francs Cfa émanant des déclarations qui ne font l’objet de conciliation.
Au cours de la période sous revue, «la Somiva a produit 431 124 tonnes de phosphate pour une valeur estimée à la commercialisation de 15 milliards de francs Cfa. Le phosphate est échangé autour de 70 dollars la tonne durant le premier semestre 2020, avant de franchir la barre des 80 dollars durant le second semestre 2020, en faveur de la reprise des activités économiques à l’échelle mondiale».
En termes de contenu local, 16 milliards 195 millions 497 mille 483 francs Cfa ont été dépensés en 2020 par la Somiva dans le cadre des achats de services et de matières. Et sur cette enveloppe, l’essentiel, c’est-à-dire les 9 milliards 638 millions 594 mille 364 francs Cfa, a été capté par les entreprises détenues majoritairement par des personnes physiques de nationalité sénégalaise. Les 6 milliards 556 millions 903 mille 119 francs Cfa restant par des entreprises détenues majoritairement par des personnes physiques de nationalité étrangère. Avec plus de performance, les entreprises locales auraient pu gagner plus. D’où la nécessité de les accompagner davantage et de pousser les sociétés minières à publier annuellement leur plan de passation de marchés.
S’agissant de la contribution des entreprises minières à l’emploi, la Somiva qui exploite le phosphate de Ndendory, a employé en 2020, 610 personnes sur les 9409 employés recensés dans le secteur extractif. Les femmes sont au nombre de 136, soit 22,3% de l’effectif de la société minière. Les Sénégalais constituent 98,7% de l’effectif, soit 602 personnes sur un effectif de 610 employés. La masse salariale est estimée à 2 milliards 49 millions 118 mille 277 francs Cfa, selon le secrétariat technique du Cn-Itie. Qui poursuit sa campagne annuelle de dissémination des résultats du Rapport Itie 2020.
Après Kédougou et Fatick, c’est la région de Matam qui a accueilli l’équipe de la présidente du Cn-Itie, Awa Marie Coll Seck, et les membres du Groupe multipartite (Gmp) du Cnt-Itie, avant l’étape de Saint-Louis qui abrite le projet gazier Gta.

(LEQUOTIDIEN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus