Afrique Mining, Oil & Gas Pétrole Production

Les producteurs de pétrole du golfe de Guinée peinent à vendre leurs chargements du mois de mai

Malgré la reprise, la demande mondiale de brut reste à un niveau qui favorise une rude concurrence entre les fournisseurs et à ce jeu les pays du golfe de Guinée sont de plus en plus en difficulté.

Selon des données compilées par des sources commerciales, le Nigeria, l’Angola et le Congo ont du mal à trouver des acheteurs pour leurs cargaisons de pétrole comptant pour le mois de mai 2021. Une situation due à la faiblesse de la demande de leurs clients traditionnels en Asie et en Europe, mais aussi à la rude concurrence entre fournisseurs.

Au Nigeria, la moitié des chargements comptant pour le mois prochain n’a pas encore trouvé preneur. D’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le Nigeria s’est vu devancer sur la plupart de ses marchés de prédilection par les Etats-Unis qui profitent des températures glaciales actuellement pour faire partir à la hausse la production nationale de brut. Le reste de cette offre est écoulé sur plusieurs marchés de raffinage européens, faisant ainsi de l’ombre à l’offre du premier producteur africain. La production de la mer du Nord est aussi venue arracher des parts de marché au Bonny Light.

« Le prix du brut Bonny Light du Nigeria était inférieur de 85 cents par baril à celui du Brent daté de la mer du Nord au début du mois, alors que la décote était de 25 cents par baril en février. », rapporte Bloomberg.

Quant à l’Angola, sur 33 cargaisons de brut disponibles, moins de 30 % ont trouvé preneur, indiquent des négociants. Traditionnellement, la majorité de l’offre angolaise est écoulée sur le marché du raffinage chinois. C’est la reprise soudaine et abondante des exportations iraniennes vers la Chine qui ici, met les bâtons dans les roues de Luanda.

Pourtant, notre source indique que le Cabinda, qualité lourde et douce de l’Angola, a subi une réduction de 55 cents par baril par rapport au Brent de la mer du Nord daté de début avril, contre une prime de 35 cents en février.

Pour ce qui est de la République du Congo, trois cargaisons de Djeno devant être chargées le mois prochain sont encore disponibles sur un total de sept cargaisons prévues, selon les négociants.

Pour finir, les analystes estiment que les ventes de pétrole du golfe de Guinée ont été désavantagées par l’écart croissant d’un marqueur clé des prix pour les flux qui rend le pétrole africain plus cher à acheminer vers l’Asie.

Avec Agence Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus