A la Une Afrique Bourse Finances Finances publiques

Les bons du Trésor plus rentables au Kenya qu’au Nigeria

Au Nigeria, les bons du Trésor apportent des rendements en dessous des 4% aux investisseurs mais lorsqu’on y ajoute la pression de l’inflation, la perte financière est importante. Le Kenya avec une inflation plus faible et des rendements élevés se présente comme une alternative.

Pour les investisseurs qui choisissent de placer leur argent en achetant les titres d’emprunts des Etats remboursables sur une période qui ne dépasse pas un an, il est aujourd’hui plus intéressant de le faire au Kenya plutôt qu’au Nigeria.

Selon des données collectées par l’Agence Ecofin, l’inflation au Nigeria a atteint 13,2% à la fin du mois d’août. Cette hausse est de 16% si on ne prend en compte que la composante alimentaire de l’indice des prix.

Alors qu’on se rapproche de la fin de l’année 2020, les investisseurs qui ont acquis les bons du Trésor nigérian remboursables au 31 décembre 2020 risquent de connaître des pertes financières. En raison d’une forte demande de ces titres, les rendements bruts pour les investisseurs sont actuellement autour de 3,2%. En d’autres termes, à cause des prix qui ont augmenté, la valeur de l’épargne des investisseurs est en baisse.

Le défi c’est qu’au sein de la première économie d’Afrique, les ménages et les entreprises ne savent plus où trouver des opportunités de rendement élevé pour leur épargne. Cette situation est aussi vécue par des investisseurs étrangers intéressés par le pays. Le Kenya se présente dans ce contexte comme une solide alternative dans la catégorie des marchés frontières.

L’inflation y a été faible au regard des indicateurs publiés pour les 9 premiers mois de l’année 2020. Elle était de 4,2% à fin septembre 2020. Selon plusieurs analystes, cela devrait se stabiliser à ce niveau sur une certaine période. Aussi, malgré les pressions exercées par la Banque centrale kényane, les bons du Trésor public avec un an de maturité ont rapporté à la fin du mois de septembre un rendement de 7,7%. Comparé à l’inflation, cela représente un rendement net de 4,5%. Un taux meilleur que la perte nette de 10% qu’offre le marché nigérian.
(APS)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus