A la Une Afrique Bourse BRVM

CEDEAO: l’avènement de l’Eco est une «bonne nouvelle » pour le marché des capitaux, selon le DG BRVM

La réforme du Franc CFA annonçant la création d’une monnaie unique, dénommée Eco, pour tous les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et au-delà ceux de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), est une «bonne nouvelle » pour le marché des capitaux, a estimé mardi à Abidjan Kossi Edoh Amenounve, le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM, basée à Abidjan).

« Si on a une monnaie unique, si on a l’Eco qui est utilisée en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria, le problème ne se pose plus puisque tout le monde peut transiger dans la même monnaie. Donc vous réglez vos transactions. C’est pour ça que pour les bourses, c’est quelque part, en matière d’intégration, une bonne nouvelle d’avoir une monnaie unique», a dit M. Edoh lors de la présentation du bilan 2019 de son institution et les perspectives en 2020.

« Depuis 2013, nous avons commencé à élaborer les phases d’intégration de nos marchés. Nous avons créé un comité pour voir quelles sont les étapes que nous devrons franchir pour arriver à l’intégration des bourses de la CEDEAO», a-t-il fait savoir, soulignant le bien-fondé de la monnaie unique pour le marché boursier de la sous-région.

Selon lui, avec des monnaies différentes, il faut régler les transactions dans plusieurs monnaies alors que si on a une monnaie unique le problème ne se pose plus.

Auparavant, M. Edoh a rappelé que la création d’une monnaie unique au sein de la CEDEAO est un projet vieux de plusieurs années. « Pour nous, marchés de capitaux, dans les traités de la CEDEAO, il était déjà prévu que l’on envisage la création d’un marché de capitaux intégré pour les pays de la CEDEAO», a-t-il indiqué.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé le 21 décembre dernier à Abidjan, « en accord» avec les autres chefs d’État de l’UEMOA, le changement de nom du FCFA en Eco avec la parité fixe maintenue avec l’Euro, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue français Emmanuel Macron qui était en visite officielle en Côte d’Ivoire.

M. Ouattara a, par ailleurs souhaité à cette occasion que des pays comme le Ghana, la Guinée et la Sierra-Leone adhèrent à cette monnaie unique.
(APA)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus