A la Une Afrique Uemoa & Cedeao

Le Nigeria a besoin de 30 millions nouveaux emplois d’ici 2030

Quelque 30 millions nouveaux emplois sont nécessaires au Nigeria d’ici 2030 pour maintenir le taux d’emploi actuel, selon la Banque mondiale dont la projection est basée sur la tendance actuelle de la croissance démographique du pays et son taux de chômage.

L’écart entre les taux élevés de croissance démographique et les faibles taux de création d’emplois a entraîné une augmentation du chômage et du sous-emploi, actuellement à 20,1%, indique-t-on.

Septième pays le plus peuplé au monde avec 200.096.000 habitants, le Nigeria avait un taux de chômage de 23,1% au 3ème trimestre 2018 contre 18,1% durant la même période de 2017 alors que les autorités tablaient sur une croissance de 3% en 2019.

Largement dépendante des hydrocarbures, l’économie du pays le plus peuplé d’Afrique a commencé, en 2017, à sortir de la récession dans laquelle elle avait sombré en 2016, mais le rythme de la reprise demeure relativement lent.

L’économie nigériane serait par ailleurs la plus exposée aux risques du terrorisme en Afrique, selon un rapport de la société d’assurance Lloyd’s, publié en mi-2018.

Ainsi, selon le « 2018 city risk index », l’économie nigériane pourrait perdre près de 437 millions de dollars par an en matière de Produit Intérieur Brut (PIB), à cause des risques liés au terrorisme.

Cette estimation qui la classe au troisième rang des économies les plus exposées au terrorisme dans le monde, juste derrière l’Irak (1,6 milliard de dollars) et la Turquie (569 millions de dollars), fait du pays le premier sur le continent, juste devant le Caire (221 millions de dollars) avec qui il fait partie du top 10 mondial.

Le rapport fait aussi remarquer que cette perte se manifesterait surtout par l’impact des actions terroristes sur les infrastructures, mais également sur la confiance des investisseurs dans la première économie d’Afrique. De plus, la faible résilience de cette économie augmente considérablement le risque de son exposition aux actions terroristes, menées principalement par la secte Boko Haram.

Avec Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus