A la Une Afrique Entreprises Matières Premières Mines Uemoa & Cedeao

Le Ghana veut revoir le processus de paiement des redevances des compagnies minières

L’État ghanéen retarderait l’introduction à la bourse de Londres de son Fonds des minéraux afin de réexaminer le processus de paiement des redevances minières. C’est ce que rapporte cette semaine Bloomberg, qui cite des personnes proches du dossier parlant sous couvert d’anonymat.

Selon les sources de l’agence, l’ex Gold Coast prévoyait d’introduire à la bourse de Londres en janvier 2020, le Fonds qui détiendra ses participations dans les sociétés minières opérant sur son sol et touchera les redevances mminières. L’organisation de l’offre publique a toutefois été reportée à mars pour permettre au gouvernement d’évaluer si les systèmes en place sont suffisamment solides pour garantir le paiement de toutes les redevances dues.

L’introduction du Fonds des minéraux ghanéen à Londres pourrait être la plus grande vente d’actions minières sur le marché londonien en plus de deux ans. Selon les plans du Ghana, elle pourrait générer 750 millions $, laquelle somme aidera le premier producteur d’or du continent à financer des projets de développement économique.

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus