A la Une Afrique BTP & Infrastructures Entreprises

Le Conseil marocain de la Concurrence inflige au groupe suisse Sika une amende de plus de 1 million d’euros

Rabat (Maroc) – Le groupe suisse Sika AG et sa filiale marocaine de BTP, Sika Maroc SA écopent d’une sanction financière de plus de 1 million d’euros, qui leur a été infligée par le Conseil marocain de la Concurrence. En cause : opération de concentration économique sans notification préalable au Conseil de la Concurrence et sans son feu vert.

Une première au Maroc. Le Conseil de la concurrence vient d’imposer une sanction conséquente au groupe suisse Sika AG et sa filiale marocaine de BTP, Sika Maroc SA, évaluée à 1,042 million d’euros (11 millions DH), pour une opération de concentration économique sans notification préalable au Conseil de la Concurrence et sans son aval.

Dans un communiqué daté du 4 mai, le Conseil de la Concurrence s’est dit être saisi d’office et a ouvert une instruction concernant la réalisation par la Société Sika AG en 2019 d’une opération de concentration économique sans notification préalable au Conseil de la Concurrence et accord de ce dernier, en infraction des articles 12 et 14 de la loi 104-12.

Cette opération, selon le communiqué, concerne l’acquisition par la société Sika AG de 100% du capital et des droits de vote de la société « Financière Dry Mix Solutions SAS », ajoutant que les sociétés sont actives sur le marché de la fabrication et de la commercialisation de produits chimiques de construction et de mortiers via leurs filiales Sika Maroc et Sodap.

Prenant acte de cette décision, la société pénalisée a accepté de payer l’amende, fait savoir la même source, ajoutant que ce montant sera versé au budget de l’Etat.

Leader mondial de la fabrication et de la commercialisation de produits chimiques de construction, la Société Sika AG est une entreprise par actions de droit suisse. Elle détient des filiales dans 101 pays dans le monde.

Cette sentence contraignante confirme, à n’en point douter, que le Conseil marocain de la Concurrence est décidé à jouer pleinement son rôle de régulateur des marchés. Certes, le Conseil a sur la table de nombreux dossiers brûlants, tels celui des hydrocarbures.

APA News

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus