A la Une Afrique Assurance Banques Finances Finances publiques

Le Cameroun lorgne l’épargne de 4000 milliards FCFA disponible sur le marché local pour les levées de fonds

Après l’expérience de l’eurobond de 2015, qui avait permis au Trésor public camerounais de lever une enveloppe de 375 milliards FCFA (pour un besoin exprimé de 750 milliards FCFA), à un taux d’intérêt de près de 10%, le Cameroun ne repartira pas de sitôt tenter de mobiliser des ressources financières sur le marché international des capitaux.

C’est du moins ce qui transparaît de l’exposé présenté le 21 janvier 2020 à Yaoundé, par le directeur de la Trésorerie à la direction générale du Trésor du ministère des Finances. Samuel Tela s’exprimait au cours de la conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés du ministère de l’Economie.

« Au regard de l’importance de la liquidité du marché monétaire (Beac, NDLR), qui oscille depuis fin 2018 entre 950 et 1100 milliards FCFA, et du volume de l’épargne nationale (environ 4000 milliards FCFA), l’Etat pourra lever de plus en plus de ressources sur le marché local, pendant plusieurs années », a-t-il confié.

Selon ce responsable du ministère des Finances, « le principal avantage du marché local est que la dette est libellée en FCFA, et par conséquent ne présente aucun risque de change comme c’est le cas de la dette extérieure libellée en devise ». « Quand bien même la parité est fixe (comme entre le CFA et l’euro, NDLR), elle (la dette) pourrait être sujette à un ajustement à moyen ou long terme », précise Samuel Tela.

Dans le même temps, explique le directeur de la Trésorerie au ministère des Finances, sur le marché international des capitaux, « la perception du risque qu’ont les investisseurs sur les pays émergents renchérit les taux.

En intégrant les autres coûts additionnels liés à ce type d’opération, notamment les commissions d’agents, la différence entre les taux de sortie des emprunts internationaux non concessionnels et les emprunts domestiques est faible. Pour certaines maturités, ces taux sont plus favorables sur les marchés domestiques ».

(Agence Ecofin)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus