A la Une Afrique Infrastructures Routes Transports Uemoa & Cedeao

La politique du renouveau du rail suit une logique d’intégration selon le ministre sénégalais des Transports

La politique du renouveau du rail poursuit l’objectif d’un aménagement équilibré et d’une attractivité territoriale propice au développement, suivant une logique d’intégration régionale, a indiqué jeudi à Dakar, le ministre sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

“La politique du renouveau du rail, adossée à la modernisation du système de transport collectif, vise à bâtir un aménagement équilibré et une meilleure attractivité des territoires, profitables au plan économique, social et environnemental dans une logique d’intégration régionale”, a notamment déclaré Oumar Youm.

Intervenant lors d’un atelier de validation technique de la nouvelle politique ferroviaire du Sénégal, il a insisté sur le fait que ladite politique reposait sur une approche scientifique permettant de prendre en compte l’évolution démographique et celle des activités économiques.

Cette nouvelle politique ferroviaire s’appuie dans le même temps sur les relations des différents secteurs de l’activité économique, a ajouté Oumar Youm.

Il s’est réjoui du fait que cette politique donnait déjà une vision générale sur le devenir du chemin de fer du Sénégal, apportant notamment des réponses adaptées aux nombreuses contraintes d’ordre structurel, organisationnel et financier du secteur.

Le chemin de fer a toujours contribué à la construction d’une économie nationale ouverte à la sous-région, a-t-il fait valoir.

Jadis plateforme de brassage de populations en partance ou en provenance, entre autres, de Saint-Louis, Thiès, Kaolack et Bamako, le chemin de fer reste plus que jamais un levier essentiel pour atteindre l’objectif visé à travers le Plan Sénégal émergent (PSE), a expliqué le ministre.

Il a rappelé que le président de la République avait pris l’option fondamentale de doter le pays d’un réseau cohérent et complémentaire, d’infrastructures de qualité devant assurer la transformation structurelle de notre économie.

M. Youm a, toutefois, fait part de plusieurs défis à relever dans cette politique, notamment, celui lié à l’aménagement et à l’attractivité des territoires fondés sur la valorisation optimale des potentialités du pays.

Il a évoqué aussi des défis liés à l’inclusion sociale pour la consolidation de la stabilité et la cohésion nationale, celui de la sécurité intérieure, de l’exploitation durable des ressources gazières et pétrolières, etc.
(Avec APS)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus