A la Une Afrique BCEAO Développement Entreprises Finances Innovation Technologie Transformation digitale

La BCEAO met sur pied une instance de promotion et d’accompagnement des fintech

Après l’octroi d’une première licence d’établissement de monnaie électronique à une fintech, Wave Mobile Money en l’occurrence, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest annonce la création d’une structure d’échange et de dialogue avec les fintech de la région. La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a annoncé le vendredi 22 avril, la mise sur pied du Bureau de connaissance et de suivi des fintech (BCSF).

Cette structure aura pour mission de promouvoir et d’accompagner le développement des sociétés innovantes axées sur les services financiers d’Afrique de l’Ouest. De manière concrète, le BCSF aura la charge « d’organiser des échanges entre le régulateur et les fintech, de recueillir et de traiter toute demande d’information ou d’entretien, ainsi que tout sujet d’intérêt commun en rapport avec les innovations technologiques et la régulation du secteur financier », explique le régulateur.

La mise en place de ce bureau intervient quelques jours après l’octroi par la BCEAO de la première licence d’établissement de monnaie électronique à Wave Mobile Money présent sur les marchés sénégalais et ivoirien, avec ses services financiers offerts via le mobile. Reconnaissant que les fintech « sont devenues incontournables dans la transformation digitale et la promotion de l’inclusion financière », dans la région, la BCEAO estime qu’il est opportun « d’accompagner leur développement ».

Toutefois, cet accompagnement se traduit pour un début par la mise en place d’un cadre d’échange et de dialogue. Pour certains analystes, cette nouvelle instance annonce dans les prochains mois la prise d’une directive en termes de fiscalité adaptée au secteur. Selon la Banque, les fintech d’Afrique de l’Ouest interviennent principalement dans la fourniture de moyens et services de paiement, la mise en place de plateformes numériques pour le commerce électronique, la gestion de données et de flux financiers. Au premier trimestre 2022, elles ont obtenu 42 % des financements levés par les start-up de cette région, selon un récent rapport, publié par la plateforme Baobab Insights.

Agence Ecofin

 

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus