A la Une Afrique Banques Conjoncture

La BAD recense les freins à l’essor de l’économie du Cameroun

La Banque africaine de développement (BAD), dont une mission d’évaluation d’une semaine se trouve au Cameroun depuis lundi dernier, a recensé certains freins à l’essor de l’économie locale.

Lors d’une séance de travail avec les responsables du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), la délégation de l’institution financière a ainsi pointé les lenteurs administratives et la bureaucratie, véritables facteurs bloquants de la fluidité des ressources pour l’exécution sereine de ses projets dans le pays.

Dans le même ordre d’idées, le contexte sociopolitique, marqué par de nombreuses crises sécuritaires notamment à l’Est avec l’afflux des réfugiés centrafricains, à l’Extrême-Nord avec les assauts de la secte islamiste Boko Haram et dans les régions anglophones, avec la bataille sécessionniste, empêche le respect des délais.

L’autre point de désaccords concerne le niveau d’endettement du Cameroun, rapporté au produit intérieur brut (PIB) et qui suscite de vives inquiétudes de la part des partenaires financiers. L’on note ainsi qu’en fin 2019 et selon les données officielles, l’encours de la dette publique et à garantie publique atteignait un volume de 8384 milliards FCFA, représentant 37,4% du PIB.

Mais, pour les dirigeants du Minepat, le taux d’endettement du Cameroun reste soutenable et, de loin, en deçà de la norme au sein la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Cemac) qui est de 70%.

On rappelle qu’en fin octobre 2019, le Cameroun était présenté comme le premier bénéficiaire des financements de la BAD en Afrique centrale avec un portefeuille de 1340 milliards FCFA, pour 30 projets financés.
(APA)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus