A la Une Commerce Conjoncture Consommation Entretien Sénégal Vidéos du jour

Hausse des prix : Les réponse d’Aminata Assome Diatta aux associations consuméristes

Le Conseil national de la consommation (Cnc) est un organe consultatif. C’est aussi un moment solennel. Pour Assome Aminata Diatta, le Cnc ne doit être convoqué que lorsque c’est nécessaire. Sur des questions ponctuelles. « On le consulte sur des points bien précis. Sur toutes les questions liées aux prix, la réglementation…, le Gouvernement a l’obligation de consulter le Cns », a précisé le ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises.

Assome Aminata Diatta répondait aux associations consuméristes qui ont fustigé le fait que le Cnc ait resté longtemps sans se tenir. « Le Cnc s’est réuni durant l’année 2019. Je venais juste d’arriver. Il s’est tenu le 1e août 2019 et le dernier conseil a été organisé le 1e octobre 2019.

Après, c’était la période de la pandémie. Nous avons organisé une réunion beaucoup plus large que le Conseil où on a réuni l’ensemble des acteurs. C’était pour discuter sur l’approvisionnement du marché face à ce contexte de Covid-19.

C’est ensuite qu’un comité de veille sur les grandes consommations a été mis en place. Et ce comité s’est réuni à plusieurs reprises », a-t-elle fait savoir. Poursuivant, le ministre note que : « la périodicité du Cnc n’est pas obligatoire. On se réuni quand c’est nécessaire. Quel est le sens de réunir le Conseil si l’on n’a pas de matière.

Le Conseil doit toujours aboutir à ses solutions qui seront suivies d’effet. Et les sujets de discussion sont très clairs. Ce sont les prix, la réglementation ou les circuits de distribution. Donc, si l’on n’a pas de problème à ces niveaux, on va se réunir pour discuter de quoi », se pose-t-elle ?


(EMEDIA)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus