A la Une Afrique Entreprenariat Infrastructures Maritime Transports Uemoa & Cedeao

Ghana : l’extension du port de Takoradi, évaluée à 500 millions de dollars, se poursuit avec les travaux de dragage

Le dragage du bassin portuaire du port de Takoradi, sous le terminal atlantique, a démarré. Ces travaux vont permettre de créer une profondeur de 16 mètres, contre 11 mètres actuellement.

Avec ce tirant d’eau, la plateforme pourra accueillir des navires post-Panamax pouvant transporter jusqu’à 22 000 conteneurs.

Cette étape – évaluée à 210 millions de dollars et qui comprend également la construction d’un mur de quai de 600 mètres de long avec chaussée – devrait s’achever d’ici novembre 2021, a fait savoir le directeur du port de Takoradi, le capitaine Ebenezer Afadzi.

Estimé à près de 500 millions de dollars, le projet global d’extension du terminal atlantique du port de Takoradi est financé par l’African Finance Group (AFC), le Ghana Infrastructure Fund et d’autres partenaires.

Il est exécuté par une coentreprise entre Ibistek, une société d’ingénierie ghanéenne, et la GPHA (Ghana Ports and Harbours Authority) dans le cadre d’un accord de concession signé en 2017. L’entreprise hollandaise Royal Haskoning DHV y assure l’assistance technique.

Le port de Takoradi, premier port commercial du Ghana, a été ouvert en 1928 pour faciliter les échanges internationaux du pays. Il est stratégiquement situé à 225 km à l’ouest d’Accra et à 300 km à l’est d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Idéalement connecté à son arrière-pays, il constitue une porte privilégiée pour les régions du Centre et du Nord du Ghana ainsi que pour les pays enclavés voisins à savoir le Burkina Faso, le Niger et le Mali.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus