A la Une Afrique Bourse Croissance Développement Entreprises Finances publiques Gaz Internationale Pétrole Sénégal

Gestion des revenus pétroliers et gaziers du Sénégal : Une partie de la manne financière sera investie à l’étranger

Alors que les Sénégalais attendent avec impatience le début de l’exploitation des ressources naturelles découvertes dans le sous-sol du pays, on connait déjà la destination des revenus de ces ressources. Le Sénégal va, en effet, investir une partie de la manne pétrolière et gazière à l’étranger. Selon des informations de Bloomberg, notre pays allouera 10% des futurs revenus pétroliers et gaziers à des investissements à l’étranger.

Le Sénégal va commencer à produire du pétrole l’année prochaine. Mais on connaît déjà la destination d’une partie de l’argent qui découlera de l’exploitation des ressources naturelles. En effet, selon Bloomberg, le fonds souverain du Sénégal envisage d’investir dans les pays voisins après avoir commencé à recevoir une partie des revenus pétroliers et gaziers des nouveaux gisements du pays. L’économie de 25 milliards de dollars, qui devrait commencer à produire l’année prochaine, allouera au moins 10% des revenus du secteur au fonds, a déclaré Babacar Gning, directeur des investissements du Fonds souverain pour les investissements stratégiques (Fonsis), dans une interview.

«La loi permet au fonds d’investir jusqu’à 25% des actifs sous gestion à l’étranger», a déclaré Gning en marge de l’Africa Private Equity and Venture Capital Conference à Dakar. «Pour l’instant, nous devons nous concentrer sur le marché local et une fois que le fonds aura atteint une taille critique, nous pourrons investir sur d’autres marchés», dit-il, ajoutant que cela devra commencer par les autres économies ouest-africaines avec lesquelles le pays partage la monnaie du franc Cfa, a-t-il déclaré.

Entre 2014 et 2017, des réserves de plus d’un milliard de barils de pétrole et de 40.000 milliards de pieds cubes de gaz ont été découvertes au Sénégal, dont la plupart sont partagées avec la Mauritanie, selon le Fmi. Ces découvertes ont permis au Sénégal d’être salué comme l’un des nouveaux producteurs les plus prometteurs de la région.

Une partie de ces nouveaux revenus sera ajoutée au capital du Fonsis, qui vise à investir 500 millions de dollars sur le marché intérieur d’ici 2025, selon Gning. Le Fonsis, qui gère 650 millions de dollars d’actifs, a lancé cette année un fonds de 106 millions de dollars ciblant les petites et moyennes entreprises. Il prévoit maintenant un fonds d’infrastructure d’un montant non spécifié pour réduire les risques et rendre les projets plus attrayants pour les investisseurs privés, a-t-il déclaré.

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus