A la Une Afrique Agriculture Agro-industrie Commerce

Fruits tropicaux transformés : comment rentabiliser son business pour un marché européen de plus en intéressé

L’offre des fruits séchés répond à une demande forte des marchés européens pour la consommation des fruits biologiques.

En Afrique subsaharienne, les fruits tropicaux transformés constituent un marché très vaste. On observe une progression, en termes de parts de marché, par rapport aux fruits importés.

Les pays comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Mali occupent une part importante dans la chaîne de valeur de fruits transformés.

Nous partageons avec vous quelques informations utiles sur comment démarrer une entreprise de production de fruits séchés.

Les connaissances nécessaires

Il faut faire des recherches avant d’investir dans la création d’une entreprise de fruits séchés dans son pays, sa région ou sa localité pour avoir un aperçu de la demande et des concurrents.

En général, les connaissances nécessaires pour lancer ce type d’activité concernent le nettoyage des fruits, le découpage, les traitements de pré-séchage, la disposition des fruits sur les claies, le séchage, la vérification du degré de siccité, le conditionnement, l’empaquetage, et l’étiquetage.

Comment apprendre ?

On peut apprendre dans les documents en ligne comme ceux proposés ci-dessous en fin d’article, dans les tutoriels vidéos, ou de manière plus sûre, lors d’un stage dans une entreprise qui a déjà développé une production de fruits séchés.

Quel matériel ou équipement ?

On aura besoin d’un séchoir solaire pour la production commerciale. Si on n’a pas les moyens on peut les sécher au soleil. Cependant, cela prend plus de temps et nécessite de respecter une hygiène maximale.

On aura également besoin des accessoires de découpe, des équipements de protection individuel, de la purée de sucre (facultatif), du jus de citron, des emballages transparents, et une machine à sceller.

Il faut penser à louer un local de transformation, et avoir un approvisionnement en eau pour nettoyer les fruits. On peut utiliser l’eau du forage qu’on va traiter et stériliser avec du chlore.

Quel budget pour se lancer ?

Le budget dépendra de la taille de l’entreprise qu’on veut créer.

On peut commencer cette activité avec seulement 444 dollars (emballages, fruits, séchoir solaire artisanal).

Mais le capital de démarrage d’une production à l’échelle industrielle est de 7600 dollars répartis dans l’approvisionnement en matières premières, le local de transformation, la main d’œuvre et les équipements.

Où s’approvisionner ?

Il faut contacter les agriculteurs locaux pour garantir un approvisionnement régulier en fruits. Il faut éviter de passer par les intermédiaires ou les revendeurs qui augmentent les prix des matières premières.

Comment trouver des clients ?

Le moyen le plus simple de gagner en notoriété est de proposer des échantillons de ses produits lors de foires artisanales, envoyer des échantillons avec des bons de commande ou distribuer des échantillons sur les marchés alimentaires.

On peut également proposer ces échantillons en cadeaux sur des blogs culinaires pour gagner des clients.

Si on a préparé son budget, on peut créer un site web qui présente ses produits en insistant sur la certification et une liste d’endroits où les clients peuvent trouver les produits.

A quel moment devient-on rentable ?

Les fruits séchés sont vendus dans des emballages de 20g, 40g, 50g, 500g et 1kg. On peut décider de personnaliser le grammage au choix.  Pour une très petite entreprise, la capacité minimale de production est de 1000 paquets de fruits par trimestre.

Pour des paquets de 50g vendus généralement à partir de 1,24 dollar (environ 750 FCFA), on produira 50 kg de fruits séchés par trimestre pour un revenu de 1240 dollars.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus