A la UneAfriqueFinancesMarchés financiersTechnologieTélécommunications

Finance : Les 10 plus grandes banques digitales en Afrique en 2021 de par le nombre de clients (rapport)

En 2021, l’Afrique comptait environ 21 banques numériques servant plus de 18 millions de clients, selon un rapport de BPC Banking Technologies et Fincog. 80 % de ces néobanques sont concentrées en Afrique du Sud et au Nigeria.

Dans un récent rapport intitulé « Digital Banking in Sub-saharan Africa », BPC Banking Technologies et Fincog (Fintech Consultancy Group) ont établi un classement des dix plus grandes néobanques africaines en 2021, de par le nombre de clients.

Ainsi, le sud-africain Bettr est la 1ère banque entièrement digitale du continent avec 6,5 millions de clients. Elle est suivie de TymeBank, également sud-africaine et appartenant au milliardaire Patrice Motsepe. Elle comptabilise 4 millions de clients en 2021. Avec également 4 millions de clients, le nigérian Chipper Cash occupe la 3e place de ce classement, devançant une autre néobanque nigériane, Alat qui avec ses 1,5 million de clients, est au 4e rang.

Avec ses 1,1 million de clients, Zazu est la 1ère banque digitale de la Zambie et la 5e du classement. Viennent ensuite Kuda du Nigeria (1 million de clients), sa consœur Carbon (659 000 clients), et Bank Zero d’Afrique du Sud (500 000 clients) qui sont respectivement, 6e, 7e et 8e de ce classement. Mama Money (Afrique du Sud) et Rubies (Nigeria) ferment ce top 10 avec respectivement 500 000 et 90 000 clients.

Alors que l’Afrique compte actuellement 21 banques numériques qui servent au total plus de 18 millions de clients, l’Afrique du Sud et le Nigeria représentent à eux seuls environ 80 % de ces structures. Ces pays sont les plus développés du continent en termes d’infrastructures réseau et Internet.

En 2021, le taux de pénétration du mobile était de 47 % au Nigeria contre 61 % en Afrique du Sud. Le taux de pénétration de l’Internet était quant à lui de 50 % au Nigeria contre 64 % en Afrique du Sud, selon le rapport. Ces infrastructures Internet sont essentielles pour renforcer l’accès aux services financiers en direction des personnes vivant en zones rurales et toucher de nombreuses communautés non bancarisées.

(AGENCE ECOFIN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus