A la Une Afrique Entreprises Financement Marchés financiers

Finance : Le financement alternatif des entreprises en Afrique a déjà dépassé 9 milliards $ en 2021

L’ année 2021 a connu un regain d’activité pour les financements autres que les prêts commerciaux octroyés par les banques. 800 annonces de transactions de financement ont été annoncées, pour plus de 9 milliards $.

Au 23 novembre, la valeur des transactions de financement par des voies autres que celles des banques commerciales, et qui sont annoncées au profit des entreprises basées en Afrique, a déjà dépassé 9 milliards $, selon des données collectées par l’Agence Ecofin. C’est une nette amélioration par rapport aux 3,4 milliards d’annonces de financement relevées sur la même période en 2020.

Ce chiffre représente 2,7 fois celui des transactions dont les montants sont disponibles, et qui ont été enregistrées sur la même période en 2020. C’est aussi meilleur que les 6,83 milliards $ de l’année 2019. Il faut aussi noter que la valeur de ces financements ne prend pas en compte plusieurs centaines de transactions annoncées, mais dont le montant n’a pas été rendu public.

Cette performance des financements alternatifs (hors prêts des banques commerciales) a été boostée par l’annonce d’un financement de 1 milliard $ par Afreximbank, au profit de la Société nationale pétrolière nigériane, il y a une semaine, en marge du sommet sur le marché intra-africain qui s’est déroulé en Afrique du Sud. A l’exception d’AngloGold Ashanti qui a reçu 748 millions $ dans le cadre d’une offre publique initiale, le secteur des services technologiques est celui qui a attiré le plus de capitaux dans la région.

L’analyse dynamique des différents types de transactions signalées, indique que la dette a dominé dans le financement alternatif des entreprises actives en Afrique, avec environ 3,7 milliards $ d’annonces de financement via ce canal. Le financement alternatif est un mode essentiel de mobilisation de ressources par les entreprises à côté d’une offre bancaire qui peut être insuffisante ou inadaptée.

En effet, des centaines de transactions ont concerné le financement de petites entreprises à divers stades de leur évolution (amorçage ou croissance) pour un montant qui a atteint les 3,2 milliards $. Même si les entreprises mobilisent davantage de financements en dehors des circuits de banques locales, on est encore loin de la performance de 2018, lorsque les transactions avaient été annoncées pour une valeur de 13,1 milliards $.

(AGENCE ECOFIN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus