A la Une Afrique Informatique Maritime TIC

En Afrique du Sud, les ports victimes d’une mystérieuse cyberattaque

Depuis jeudi 22 juillet, le système informatique de l’entreprise étatique Transnet, qui gère tous les ports d’Afrique du Sud, est inaccessible, tout comme son site officiel.

L’entreprise Transnet et le gouvernement sud-africain n’ont, pour le moment, ni indiqué de pistes sur l’origine de l’attaque, ni mentionné de rançon. Pour limiter les dégâts, la gestion des conteneurs se fait désormais manuellement. Produits frais et périssables sont prioritaires alors que la saison des agrumes bat son plein.

Pour Durban, troisième port conteneurs du continent, cette cyberattaque a déjà de lourdes conséquences. « Pour nous, c’est catastrophique », résume le directeur d’une grande entreprise de logistique. À cause des retards, une centaine de ses conteneurs, du cuivre, du cobalt ont déjà raté le navire qui devait les exporter.

La reprise en main des opérations manuellement ne suffira pas. « Avec le volume qui passe dans le port, c’est chaotique », fait savoir cette même source. Le système informatique attaqué permettait de suivre un conteneur, de lui allouer un emplacement pour éviter de passer la journée à le chercher dans ce labyrinthe.

Cette attaque informatique, plus les émeutes d’il y a deux semaines, vont « laisser des traces pour l’année entière », redoute ce patron. Ses entrepôts étaient restés fermés une semaine lors les pillages et des émeutes qui avaient suivi l’arrestation de l’ancien président Jacob Zuma. Des événements qualifiés de « sabotage économique » par le gouvernement.

Or cette cyberattaque n’est pas liée aux émeutes, explique toujours le gouvernement. Le blocage du port de Durban était l’un des objectifs des partisans de Jacob Zuma. Voilà leur vœu exaucé.

(RFI)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus