A la UneAfriqueÉconomieFinancesFinances publiquesSénégal

Economie-Finance publique : Le Sénégal prévoit une hausse de 20% des recettes budgétaires pour 2024

Approuvé le 18 novembre dernier, le projet de Loi de finances 2024 du Sénégal se chiffre à 11,67 milliards de dollars. Selon le gouvernement sénégalais, cette Loi de Finances a pour objectif de « poursuivre la marche du Sénégal et de le maintenir sur la trajectoire de l’émergence. »

Les recettes totales de la Loi de finances 2024 du Sénégal présentent une hausse de 20% par rapport à celles de 2023. C’est ce qu’indique un communiqué du ministère des Finances.

Concrètement, les prévisions de recettes s’établissent à 4 915,2 milliards FCFA (8,2 milliards $), contre 4 096,4 milliards de FCFA en 2023.

Les dépenses totales, quant à elles, sont projetées à 5 755,4 milliards FCFA en 2024, soit « une progression de 613,5 milliards FCFA en valeur absolue et de 11,9% en valeur relative », indique le communiqué.

Approuvé le 18 novembre dernier, le projet de Loi de finances portant sur 7 003,6 milliards FCFA (11,67 milliards $) a pour objectif de « poursuivre la marche du Sénégal et de le maintenir sur la trajectoire de l’émergence », a déclaré Mamadou Moustapha Ba, ministre des Finances.

Et pour ce faire, le gouvernement sénégalais entend mettre un accent particulier, entre autres, sur la transformation structurelle de l’économie nationale, la transition écologique, le renforcement du capital humain, une protection sociale et des services publics de qualité ainsi que l’emploi des jeunes.

Pour rappel, en septembre dernier, le Fonds monétaire international a abaissé ses prévisions de croissance économique pour le Sénégal à 4,1%, contre une estimation antérieure de 5,3%, cette année. Selon l’institution, « la situation sociopolitique tendue a pesé sur l’activité dans les secteurs du commerce et des services au 1er semestre de cette année ». Cependant, pour 2024, la croissance du PIB réel du pays devrait atteindre 8,8 %, stimulée par le démarrage de la production de pétrole et de gaz, a-t-elle souligné.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus