A la UneAfriqueÉconomieInfrastructuresRoutesSénégalTransports

Décongestionnement du trafic à Dakar : 110 milliards F CFA pour rendre la capitale sénégalaise fluide

Les embouteillages coûtent plus de 100 milliards F CFA par an à l’État du Sénégal. Pour y mettre fin et rendre Dakar plus fluide, le Premier ministre a lancé, avant-hier, un impressionnant projet de travaux d’aménagement et routiers entre les Parcelles-Assainies et une partie de la banlieue, d’un coût de 110 milliards F CFA.

Le Premier ministre a procédé, samedi dernier, au lancement des travaux d’aménagement et d’élargissement de la route des Niayes et du Programme d’amélioration des accès routiers à Dakar. Deux projets financés par le gouvernement du Sénégal avec le concours de la République populaire de Chine, à travers la Banque de développement de Chine, pour 110 milliards de francs CFA.

S’agissant du projet d’élargissement de la route des Niayes, souligne-t-il, il est prévu un important programme de routes de connexion à Pikine, dont la traversée de la localité, la réhabilitation des routes Tally Bou Mak et Tally Bou Bess, et surtout l’élargissement en 2 x 2 voies de la route Icotaf pour offrir un meilleur cadre de vie aux populations.

Le Premier ministre s’est aussi avancé sur le Programme d’amélioration de la fluidité des axes routiers à Dakar. Il renseigne que les travaux concernent la construction d’ouvrages pour améliorer la sortie de l’autoroute vers la Patte d’Oie, l’élargissement de la route Patte d’Oie – Cices en 2 x 3 voies y compris l’aménagement paysager et la mise à niveau de la route jusqu’à l’aéroport Léopold Sédar Senghor.

“L’objectif de ce programme, dit-il, est de trouver une solution durable pour décongestionner le trafic à Dakar, améliorer la mobilité urbaine au niveau des villes de Dakar et Diamniadio, faciliter la liaison entre les deux villes et leur raccordement à l’aéroport international de Diass.

Les travaux que nous lançons aujourd’hui sont le fruit de notre engagement résolu à réaliser la vision du président de la République Macky Sall pour un Sénégal émergent. Ils témoignent de notre volonté de développer des infrastructures de transport de qualité, capables de répondre aux besoins de notre population et de soutenir le développement économique de notre pays”.

Amadou Ba ajoute que ces projets sont d’une grande importance pour la capitale sénégalaise et pour tout le pays. ‘’Ils témoignent, dit-il, de la vision du président de la République Macky Sall pour le développement du Sénégal. Cette vison est déclinée dans le Plan Sénégal émergent et repose sur la conviction profonde que notre pays doit se transformer en une nation prospère, moderne et émergente. Dans cette perspective, l’amélioration de la mobilité à Dakar et dans la banlieue joue un rôle essentiel, si l’on considère qu’une majeure partie de l’économie y est concentrée’’.

Le chef du gouvernement cite, à ce propos, le Programme de construction de ponts et d’autoponts (Keur Gorgui, Saint-Lazare, rond-point Yoff, Lobath Fall, rond-point Cambérène déjà terminés et ouverts à la circulation), le prolongement de la VDN en autoroute et le Bus Rapid Transit (BRT). Concernant le BRT, a-t-il confié, le Sénégal va très bientôt démarrer l’exploitation commerciale, avec un parc de 158 bus spéciaux 100 % électriques, qui seront alimentés par voie solaire. Ce qui est une première mondiale, selon Amadou Ba.

“Le BRT permettra de transporter plus de 300 000 passagers par jour, sans pollution, avec Internet à bord et dans les meilleures conditions de sécurité, de confort et de régularité. À l’image du TER qui relie la gare de Dakar à Diamniadio et prévu pour atteindre l’aéroport international Blaise Diagne ainsi que les villes de Thiès et de Mbour’’, dit-il.

EnQuete

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus