A la UneGazPétroleSénégal

Convention collective du pétrole et du gaz : Les acquis du SNTPGS-FC

Une convention collective de branche devant régir les rapports de travail dans le sous-secteur des transports d’hydrocarbures, suite à une négociation entre le Syndicat des travailleurs du pétrole et gaz (SNTPGS-FC) et la tutelle. Cet accord permettra aux travailleurs de bénéficier de plusieurs avantages.

Suite à son plan d’action qui a abouti à la grève des 21,22 et 23 avril dernier et qui avait causé des désagréments aux populations, le Bureau exécutif national (Ben) du Syndicat des travailleurs du pétrole et gaz (SNTPGS-FC) a tenu, hier, une conférence de presse pour parler de l’évolution de cette situation. Il a indiqué que l’atelier de travail résidentiel qui a été récemment organisé à Saly, sous la houlette de la Direction générale du Travail et de la Sécurité sociale du ministère  du Travail, a permis d’engager des négociations entre les partenaires sociaux sur le projet de convention collective de branche qu’il a proposé, sous l’arbitrage éclairé des techniciens de la DGTSS du ministère du Travail et du ministère du Pétrole et des Energies.

‘’Ces négociations, difficiles certes et souvent passionnées, ont permis d’engranger des acquis non-négligeables, malgré le contexte actuel de la pandémie de la Covid-19 qui affecte sans discernement tous les pays de la planète et tous les secteurs d’activité économique’’, s’est réjoui Sara Konaté, le secrétaire général du SNTPGS-FC.

En effet, les concernés ont conclu une convention collective de branche devant régir, dès sa signature, les rapports de travail dans le sous-secteur des transports d’hydrocarbures. Un des porte-parole du jour, M. Konaté poursuit : ‘’Le sens que nous donnons à cette convention revêt une très grande importance, dans la mesure où elle consacre, sur le plan normatif, la profession des transports routiers. Nous nous réjouissons de cette justice rendue au personnel de ce sous-secteur qui, en plus de l’obtention du permis de conduire de catégorie supérieure dans le transport routier, bénéficie d’une série de formations continues pour se mettre aux normes de sécurité du secteur et acquérir des capacités et exigences que requièrent le transport et la manipulation des produits pétroliers et de ses dérivés.’’

Cet accord, du reste historique, selon le SNTPGS-FC, permettra aux travailleurs de bénéficier d’une prime de risque, d’une indemnité de logement, de l’augmentation des frais de déplacement, d’une indemnité de retraite complémentaire, d’une prime de décès, du 13e mois, d’une formation continue, entre autres. De plus, à la nouvelle convention collective de branche, sera annexée une classification des métiers du secteur des transports d’hydrocarbures et une grille des salaires de chaque catégorie professionnelle.

Cela dit, en tout état de cause, estime Sara Konaté, ces accords ne peuvent avoir du sens que si les partenaires sociaux, au premier rang desquels les organisations d’employeurs signataires, s’engagent à la matérialisation effective de la convention dans toute sa dimension.

Le dernier congrès du SNTPGS-FC, est-il besoin de le rappeler, avait pris dans ses résolutions la décision de doter du secteur de l’aval pétrolier, constitué du raffinage, du stockage, du conditionnement, du transport et de la distribution, de cadres institutionnels et normatifs pour encadrer le dialogue social. ‘’Après la confirmation des découvertes de gisements gaziers et pétroliers de classe mondiale, nous avons jugé qu’avant d’entrer de plain-pied dans l’économie pétrolière intégrale, amont et aval opérationnel, nous avons l’obligation de préserver les acquis et de consolider les bonnes relations professionnelles existantes. Dès lors, il importe, pour l’unique force syndicale du secteur pétrolier et gazier du Sénégal, de prendre toutes les dispositions avant l’exploitation effective de nos ressources pétrolières et gazières, pour parachever l’encadrement du dialogue social dans le secteur de l’aval pétrolier’’, a expliqué le syndicat.

Ainsi, sous ce chapitre, les membres du SNTPGS-FC ont négocié, deux ans durant, la Convention collective du pétrole et gaz signée le 2 août 2019. C’est après l’adoption de cette convention que le Bureau exécutif national, avec les syndicalistes d’employeurs, a ouvert un autre chantier, non moins important, pour élaborer un projet de convention collective dans le sous-secteur des transports d’hydrocarbures. Il y a quelques années, explique-t-on, une dizaine de transporteurs s’activaient dans le transport des hydrocarbures. Aujourd’hui, une quarantaine d’opérateurs disposent de licences de transport d’hydrocarbures, suite à la libération du secteur du pétrole intervenue en 1996.

(ENQUETE)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus