A la UneAfriqueAgricultureCommerceConsommationÉconomieImportations

Commerce-Consommation : 40 000 tonnes d’oignons seront injectées sur le marché d’ici le Magal

Quarante mille tonnes d’oignons seront introduites sur le marché sénégalais d’ici le Magal de Touba prévu le 4 septembre prochain, a assuré Serigne Diaw, directeur adjoint du commerce intérieur, en charge de la formation et du déploiement des 1 000 volontaires de la consommation.

« D’ici la fin de la semaine, 10 mille tonnes seront introduites. Une délégation va se rendre au Maroc jeudi, pour négocier, et avant le Magal, 40 mille tonnes seront introduites pour approvisionner le marché afin que la situation revienne à la normale », a-t-il dit.

Serigne Diaw prenait part à la réunion nationale consacrée aux préparatifs du Magal de Touba. La rencontre a eu lieu sous la présidence du ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, et en présence de Serigne Bassirou Macké Abdou Khadre, président du comité d’organisation de cette manifestation religieuse. Celle-ci commémore le départ en exil au Gabon du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.

Les marchés sont bien approvisionnés en produits de base, a-t-il assuré, en s’appuyant sur un dernier bulletin faisant un point de la situation de cette denrée, lundi à 18 heures.

« Nous avons fait le tour des marchés et rien ne manque sur le marché. Nous n’avons qu’une seule inquiétude, c’est le prix de l’oignon. Ce n’est pas une première puisque l’année dernière, à la même période, nous avons connu la même situation », a-t-il rappelé.

Serigne Diaw a indiqué.que la tension sur le prix de l’oignon est à mettre en lien avec le contexte qui prévaut au niveau mondial depuis  ces trois dernières années, avec notamment la guerre en Ukraine.

« La production locale est épuisée à cette période et c’est la production importée qui s’installe. C’est ce qu’on appelle la période de cohabitation [et qui] donne l’impression qu’il y a un assèchement du marché ».

Il a réfuté toute pénurie sur le marché, indiquant que le problème réside plutôt dans la cherté du prix de l’oignon. « Il n’y a pas de pénurie. Nous avons 22 500 tonnes d’oignons disponibles. Le problème, c’est le prix. C’est pour cela qu’il faut inonder le marché », a-t-il précisé.

Il annonce que le prix connaîtra une baisse avant le Magal de Touba à la faveur de l’introduction prochaine de 40 000 tonnes sur le marché.

« On a introduit 2400 tonnes avant hier sur lesquelles vont s’ajouter 10 000 tonnes attendues en fin de semaine et 40 000 tonnes prévues avant le Magal, le prix va baisser », a assuré Serigne Diaw.

Le directeur adjoint du commerce intérieur, en charge de la formation et du déploiement des 1 000 volontaires de la consommation a aussi déclaré que l’approvisionnement en gaz butane et en carburant « ne pose pas de problème ».

M Diaw que le contrôle qualité sera renforcé en rapport avec les forces de défense et de sécurité, pour « stopper » les commerçants véreux qui tentent d’introduire des produits prohibés sur le marché.

APS

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus