A la Une Développement Ferroviaire Infrastructures Sénégal Transports

Circulation du TER : Les précisions d’Abdou Ndéné Sall

Le Train express régional (TER) va circuler d’ici la fin d’année, après quatre ans de travaux. La garantie est donnée par le Directeur général de SEN / TER, Abdou Ndéné Sall. “Tout est presque achevé et au point, le rendez-vous est donné aux Sénégalais le 24 décembre pour le cadeau de Noel, avec un début d’exploitation du TER, qui constitue un legs important, pour les générations futures”, soutient-il.

Les embouteillages causent 100 milliards F CFA de pertes, par an

Entre autres impacts, relève-t-il, dans un entretien accordé à l’AS, limiter les pertes créées par les embouteillages. Car explique-t-il : “l’encombrement à Dakar nous fait perdre chaque année une manne financière de 100 milliards F CFA et donc le coût de l’inaction pendant huit ans est de 800 milliards F CFA. Cela constitue une rationalité économique importante d’autant plus qu’il faut de la production pour qu’il y ait croissance et celle-ci est liée aux échanges. C’est-à-dite que s’il n’y a pas d’échanges, c’est impossible d’avoir une croissance saine, tournée vers l’amélioration des conditions de vie des populations.”

Le TER en chiffres

Donc, appuie l’ancien ministre, “le TER vient à son heure pour améliorer cette mobilité porteuse de croissance.” D’autant plus que le TER compte également développé d’autres activités supplémentaires à fortes valeurs ajoutées.” Avant de brandir des chiffres : “n’oublions pas que le TER, c’est aussi 8 500 emplois créés, dans sa phase de réalisation, sans compter les 2 700 emplois directs et 1 800 emplois indirects, dans le cadre de l’exploitation. Avec le TER, nous quittons les 10 000 voyageurs par jour du Petit train bleu pour aller à 115 000 voyageurs/jour.”

A l’en croire, la régularité sera assurée par le rythme d’un train toutes les dix minutes, avec quinze trains opérationnels pour la première phase. Ce dispositif sera ensuite complété par sept autres trains, pour atteindre un nombre de vingt-deux.

Le trajet est constitué de 108 km de chemin de fer, 1 200 km de lignes électriques, 72 km de mur de clôture, 14 ponts, 28 passerelles.

Auparavant, le ministre des Transports terrestres, Mansour Faye, a annoncé que les prix des billets vont varier entre 500, 800 et 1000 F CFA.

(L’AS)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus