A la UneAfriqueCEDEAOÉconomieEnergieTransports

CEDEAO : Une Mission de haut niveau au Nigéria pour le soutien du Fonds des secteurs des Transport et de l’Energie

La Commission de la CEDEAO a initié une mission de haut niveau de plaidoyer au Nigéria pour le soutien du Fonds pour le Développement et le Financement des secteurs des Transport et de l’Energie (FODETE). Elle marque ainsi un jalon crucial dans son engagement pour le développement des infrastructures régionales.

Selon le communiqué reçu, l’initiative FODETE découle de la décision prise lors de la 36e Session du Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO en 2009, pour faire face au déficit infrastructurel de la régionale.

Le FODETE est conçu comme un mécanisme de financement innovant, destiné à stimuler le développement des infrastructures dans la région en mobilisant des ressources financières issues de l’instauration d’un système de taxation sur les exportations des divers produits tels, que dans l’agriculture, les mines, le pétrole et le gaz. Une étude de faisabilité finalisée en 2016 a confirmé la viabilité de ce modèle, mettant en évidence son potentiel à générer des revenus significatifs d’au moins 350 millions USD par an.

Cependant, les évolutions récentes, notamment l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et les impacts de la pandémie de COVID-19, ont souligné la nécessité de réviser l’étude de faisabilité initiale du FODETE. A cet effet, une étude sur les incidences macro-économique est en cours.

La mission au Nigéria visait à mobiliser un soutien politique fort pour le FODETE, une démarche alignée sur une série de missions similaires de plaidoyer auprès d’autres États membres contributeurs clés, tels que le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Sénégal. L’objectif était de renforcer le soutien politique et financier sur cette initiative ambitieuse.

Conduite par le Commissaire des Infrastructures, de l’Énergie et de la Digitalisation, la mission a engagé des dialogues constructifs avec des hauts fonctionnaires nigérians, soulignant la nécessité d’une collaboration et du soutien du Nigéria envers le FODETE.

Au cours de la mission, les interventions de l’Ambassadeur Adamu Ibrahim Lamuwa, Secrétaire Permanent du Ministère Fédéral des Affaires Étrangères du Nigéria, ont été particulièrement marquantes. Il a exprimé l’engagement du Nigéria à soutenir le développement des infrastructures régionales et a abordé les défis majeurs tels que la pandémie de COVID-19 et les crises sécuritaires dans la région, soulignant l’importance de la coopération régionale.

Le Commissaire Sédiko Douka a, quant à lui, mis en exergue l’importance du FODETE comme un mécanisme de financement durable essentiel pour le développement des infrastructures régionales. Il a annoncé la finalisation prochaine de la mise à jour de l’étude FODETE et sa présentation aux organes statutaires de la CEDEAO en 2024, marquant ainsi une étape importante dans la concrétisation de ce projet.

La mission a reçu un accueil favorable de la part du gouvernement nigérian, reflétant une volonté partagée de poursuivre la collaboration sur cette initiative stratégique. Un consensus a été atteint sur la nécessité d’adapter l’étude FODETE aux réalités actuelles en prenant en compte les nouveaux défis qui ont impacté le cadre macro-économique de l’espace CEDEAO.

Enfin, ont également pris part à la rencontre, l’Ambassadeur Nuhu Sani Musa, Représentant permanent du Nigéria près la CEDEAO, Professeur Nazifi Abdulahi DARMA, Commissaire des Affaires Internes de la CEDEAO, l’Ambassadeur Yakubu Dadu, Responsable de la Cellule Nationale CEDEAO du Nigeria ainsi que plusieurs Hauts Cadres des Ministères en charge des Affaires Étrangères, des Travaux publics, des Transports, de l’Agriculture, des Mines et des Finances du Nigeria.

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus