A la Une Afrique BTP & Infrastructures Développement Finances Finances publiques Internationale

Cameroun : 21 millions de dollars à investir dans les infrastructures détruites par Boko Haram dans l’Extrême-Nord

Au Cameroun, 12 milliards FCFA (21,5 millions $) seront investis dans la reconstruction de la région de l’Extrême-Nord dévastée par les attaques de Boko Haram. En partenariat avec le PNUD, le programme s’articulera autour de trois axes : construction des édifices, sécurité et relance économique.

Sous l’égide du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le projet baptisé « Facilité régionale de stabilisation du bassin du Lac-Tchad-fenêtre du Cameroun » permettra d’investir une enveloppe globale de 12 milliards FCFA (21,5 millions$) dans la construction des infrastructures détruites par la secte nigériane Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Implémenté dans les trois départements (Mayo Tsanaga, Mayo Sava et Logone et Chari), qui ont payé le plus lourd tribut aux exactions de Boko Haram au Cameroun depuis 2013, ce projet s’articule autour de trois composantes.

Il s’agit notamment de la construction des infrastructures (édifices publics notamment), la sécurité et la relance économique, souligne le trihebdomadaire régional L’Oeil du Sahel, qui a relayé la session du comité de pilotage de ce projet tenu le 17 août 2020 dans la ville de Maroua.

Selon les responsables du projet, celui-ci permettra de recruter localement plus de 1000 jeunes qui encaisseront une rémunération journalière leur permettant de constituer un capital, en vue de se lancer dans une activité génératrice de revenus. La composante « Relance économique » intègre également la réalisation des travaux de construction par des entreprises locales.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus