A la Une Afrique Matières Premières Mines

Burkina Faso : Iamgold prend des mesures après l’attaque armée d’un convoi de la mine d’or Essakane

Le Burkina Faso fait face depuis quelques années à la menace terroriste sur son sol, avec des attaques visant même des compagnies minières. Si celle-ci n’a entrainé aucune perte en vie humaine, une autre assez similaire a causé en 2019 la mort de 39 employés de la mine d’or Boungou.

Mardi 31 août, un convoi escorté par la gendarmerie burkinabé en direction de la mine d’or Essakane, est entré en contact avec un groupe armé non identifié, provoquant un échange de tirs. C’est ce qu’a annoncé la filiale locale du canadien Iamgold qui précise qu’en conséquence, « tous les convois venant ou allant à Essakane sont annulés jusqu’à nouvel ordre ».


Si les opérations minières n’ont en revanche pas été suspendues à Essakane, les perturbations entrainées par cette décision pourraient affecter les objectifs annuels de la compagnie minière Iamgold. La mine burkinabé est en effet le premier contributeur de la société, avec plus de 200 000 onces déjà livrées au premier semestre 2021.

Risque sécuritaire persistant au Sahel

Il faut souligner que cet incident qui n’a heureusement fait aucune victime, si on occulte la blessure d’un gendarme, intervient dans un contexte sécuritaire tendu au Burkina Faso, avec la menace djihadiste plus que jamais présente. Le mercredi 18 août dernier, une nouvelle attaque terroriste, perpétrée dans le Soum, entre Arbinda et Gorgadji, a ainsi entrainé la mort d’une cinquantaine de personnes, dont 30 civils.

La sécurité des installations reste donc une priorité pour les compagnies minières actives dans le pays qui ont encore à l’esprit la tragédie survenue à Boungou il y a près de deux ans. En novembre 2019, 39 employés de cette mine d’or appartenant alors au canadien Semafo et désormais propriété d’Endeavour Mining ont en effet perdu la vie dans l’attaque d’un convoi.

Rappelons que le Sahel, région au centre de la lutte contre la menace terroriste depuis plusieurs années, abrite d’importants pays miniers que sont le Burkina Faso, le Mali, mais aussi le Niger. Les deux premiers font partie des principaux producteurs africains d’or alors que le Niger est dans le top 5 mondial des producteurs d’uranium.

(AGENCE ECOFIN)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus