A la Une Afrique Consommation Développement Energie Environnement Innovations Production Vidéos du jour

Bénin : Transformer les déchets en biogaz

Le biogaz est une énergie particulièrement précieuse dans les zones rurales du Bénin. Il est obtenu par la transformation de déchets et permet d’éviter la consommation de bois de chauffage ou de charbon.

Pourtant, Bérénice Nononga, une jeune maman, préfère un feu traditionnel pour chauffer l’eau dont elle a besoin pour laver et nourrir son bébé. Le biogaz, pour, elle, n’est pas une bonne option et puisqu’elle a la chance d’avoir de nombreux arbres sur sa propriété, elle peut brûler autant de bûches que nécessaire.

“Avec le bois de chauffage, ça va plus vite. Je suis infirmière et je dois continuellement chauffer de l’eau pour mon enfant et pour cuisiner. Or, le Biogaz ne dure que quelques jours et je dois constamment faire la navette pour m’en procurer. Donc, je préfère l’option du bois. C’est plus pratique”.

Pour se procurer du biogaz, il faut se rendre dans un centre du village de Toffo où l’on transforme, chaque semaine, des tonnes de déchets organiques en biogaz. Pour 12 kg de déchets par exemple, les participants à cette initiative écologique repartent avec un sac de biogaz de 4 kg.


L’objectif de cette action menée par la fondation suisse ReBin est de mettre en place une vraie économie qui serve la population et protège l’environnement, mais aussi de créer de l’emploi et d’assainir le cadre de vie des habitants de la région en diminuant l’utilisation du bois de chauffe et du charbon.

“Désormais, ces communautés ne vont plus détruire les arbres qu’elles ont chez elles ou les zones protégées et les forêts. Dorénavant, elles ont la possibilité de contribuer par leurs activités à produire du gaz qu’elles utiliseront elles-mêmes sur place”, explique Hénock Gnanga, spécialiste de l’environnement.

Petit à petit, l’idée de troquer ses déchets contre du biogaz a fait son chemin et les mentalités évoluent. La popularité croissante du biogaz a ainsi permis de réduire la déforestation dans la région. La société ambitionne également de produire des centaines de tonnes d’engrais bio par an.

(AFRICANEWS)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus