A la Une Afrique Maritime Transports Uemoa & Cedeao

Bénin : le trafic au port de Cotonou a chuté de près de 2% en 2019, en raison de la fermeture des frontières nigérianes

Le trafic au port de Cotonou, l’année dernière, a été bien en deçà des projections du président béninois. Dans son adresse sur l’état de la nation, devant les députés de la huitième législature en décembre 2019, Patrice Talon tablait sur une prévision de près de 11 millions de tonnes.

Pourtant en 2019, le trafic global cumulé import/export et transbordement, au port autonome de Cotonou (PAC), s’est établi à 10,09 millions de tonnes, contre 10,28 millions de tonnes en 2018, annonce l’institution portuaire sur son site.

« Cette baisse de 1,85%, due à des évènements exogènes, a négativement impacté le 2e semestre de l’année 2019 qui avait pourtant démarré avec un tonnage de 5,98 millions contre 5,55 millions à la même période de l’année 2018 », explique le PAC.

À cet effet, et face aux conséquences issues de la fermeture des frontières nigérianes, une chute des volumes s’est fait ressentir dans presque tous les segments sauf ceux du RORO et de l’export qui, quant à lui, a même connu une hausse, constate la même source.

Dans les détails, le tonnage global à l’import (transbordement inclus) au cours de l’année 2019 s’est situé à 8,7 millions de tonnes contre 9,1 millions de tonnes (2018) soit une baisse de 5%, alors que trafic export, soutenu par les exportations de coton et de noix, a enregistré 1,33 million de tonnes, en augmentation de 12% en glissement annuel.

Rappelons que les activités du port participent à 90% aux échanges commerciaux et jusqu’à 60% du PIB du Bénin. Le PAC contribue également de manière importante à la mobilisation des recettes douanières (entre 80% et 85%) et aux recettes fiscales (entre 45% et 50%).

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus