A la UneAfriqueBanquesFinances

Banque : Moody’s confirme une fois de plus la note « Triple A » de la Banque Africaine de Développement

La Banque Africaine de Développement (BAD) a été confirmée par Moody’s avec une notation Triple A. Cette reconnaissance s’appuie sur le renforcement du capital de la BAD, son accès exceptionnel au financement et la confiance de ses actionnaires. Malgré les défis, sa capacité à lever des fonds montre sa flexibilité et sa résilience.

La Banque Africaine de Développement s’est vue confirmée la notation Triple Ade son statut d’emprunteur à long terme par l’agence de notation Moody’s. Cette nouvelle vient renforcer la crédibilité de l’institution sur la scène internationale et reflète la robustesse de sa santé financière, alors qu’elle poursuit ses démarches pour mobiliser davantage de ressources au profit du développement en Afrique.

Trois facteurs majeurs ont été mis en avant pour justifier cette décision. Tout d’abord, la BAD a renforcé sa position en capital, notamment grâce à une augmentation générale de son capital et une stratégie d’optimisation de son bilan. Deuxièmement, la banque jouit d’un accès exceptionnel au financement, ce qui lui confère une position de liquidité solide. Enfin, la confiance accordée par sesactionnaires, régionaux et internationaux, a joué un rôle crucial dans cette affirmation.

La septième augmentation générale de capital (GCI VII) de la BAD a permis de réduire l’effet de levier financier (poids de la dette sur fonds propres) qui pesait sur elle, bien que l’institution demeure exposée à des emprunteurs souverains et non souverains a qui les agences de notation continuent de donner des notes de moindre qualité. Cela dit, ses capacités à lever des fonds dans diverses devises et régions montrent une flexibilité et une résilience qui rassurent les investisseurs.

Par ailleurs, la BAD a su gagner la confiance de ses actionnaires grâce à sa bonne gestion. Leur soutien se manifeste non seulement par des augmentations régulières de capital, mais aussi par des injections ponctuelles de capital (qui peut être repris à tout moment certes), renforçant ainsi la stabilité financière de la banque.

Pour l’avenir, Moody’s estime que l’institution saura conserver ses réserves de capital et de liquidité, tout en gérant efficacement ses actifs à risque. Le soutien continu des actionnaires est également attendu, assurant une stabilité à long terme.Cette confirmation de notation par Moody’s confirme sa place prépondérante dans le développement de l’Afrique.

La Banque Africaine de Développement ne se contente pas de prêter directement aux pays membres. Elle sert aussi de garant pour certains emprunts sur le marché financier, un domaine complexe pour de nombreux gouvernements africains.Une récente illustration de ce rôle c’est l’accompagnement qui a permis à l’Egypte de mobiliser l’équivalent de 478,7 millions $ en monnaie chinoise (yuan renminbi), pour financer des initiatives d’investissement durable à long terme.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus