A la UneAfriqueDéveloppementÉconomieEnergie

Avec le parc éolien de Red Sea Power: Djibouti veut devenir le premier pays africain alimenté à 100% par les énergies renouvelables

Le président Ismail Omar Guelleh a officiellement inauguré le tout premier parc éolien de Djibouti. Ce projet ambitieux permet tout à la fois de répondre à la sérieuse pénurie d’énergie du pays grâce à une augmentation de 50 % de la capacité́ globale tout en ace leurrant l’objectif de neutralité́ carbone.

Djibouti vise ainsi à devenir la première nation d’Afrique à s’appuyer entièrement sur des sources d’énergie renouvelables pour produire de l’électricité́. Le pays dispose de suffisamment de ressources éoliennes, solaires et géothermiques pour tripler à terme sa capacité́ et la porter à au moins 300 MW.

Pour le président Ismail Omar Guelleh, « cette réalisation revêt une importance capitale. Elle témoigne de notre vision prospective et illustre une étape majeure et concrète de notre développement. La construction de ce parc éolien, qui s’inscrit dans le cadre de notre transition énergétique, constitue un Jalon décisif. Nous sommes convaincus que sans l’augmentation de nos capacités nationales de production énergétique, le développement que nous souhaitons pour notre pays ne serait ni possible ni envisageable”.

Le parc éolien Red Sea Power (RSP), situé prés du Lac Goubet, fournira 60 mégawatts d’énergie propre et permettra d’éviter 252 500 tonnes d’émissions de CO2 par an. Premier investissement international significatif dans le secteur de l’énergie à Djibouti, ce projet de 122 millions de dollars US crée le premier producteur d’électricité́ indépendant (IPP) du pays et établit un modèle pour d’autres investissements prives.

Le consortium d’investisseurs à l’origine de RSP, à savoir l’Africa Finance Corporation (AFC) en tant que promoteur principal, la banque de développement entrepreneuriale néerlandaise (FMO), le gestionnaire de fonds de financement mixte Climate Fund Managers (CFM) et Great Horn Investment Holding (GHIH), société d’investissement détenue par l’Autorité́ des ports et des zones franches de Djibouti et le Fonds souverain de Djibouti, prévoit d’ores et déjà̀ de produire 45 MW supplémentaires d’énergie renouvelable. Djibouti a ainsi participé directement, en fonds propres, au financement de ce projet d’envergure.

Les éoliennes fourniront de l’électricité́ à 38 % de la population qui n’y a actuellement pas accès. Red Sea Power (RSP) aura également un impact en termes d’industrialisation, de développement et de création d’emplois. Ce projet s’intègre entièrement dans l’ambition de Djibouti de tirer parti de sa situation stratégique et de s’imposer comme un hub portuaire, logistique et de service incontournable.

L’électricité́ produite doit être vendue dans le cadre d’un accord d’achat d’électricité́ à long terme à Electricité́ de Djibouti (EDD), la compagnie nationale d’électricité́. Les obligations de paiement d’EDD dans le cadre de l’accord d’achat d’électricité́ (AAE) ont été́ soutenues par une garantie du gouvernement et, à leur tour, les obligations du gouvernement ont également été́ soutenues par une couverture du risque politique fournie par l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) de la Banque mondiale.

Développement humain, développement durable, structuration financière, le projet Red Sea Power s’inscrit définitivement dans l’économie du futur.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus