A la Une Développement Finances publiques Industrie Marchés financiers Perspectives Sénégal

Assises – Amélioration de l’environnement des affaires : Le privé exhorte l’Etat à parachever les réformes

Dans le discours livré hier, lors de la 20e session des assises économiques du Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds), par Abdoulaye Sow, président de la Cciad, le secteur privé national a exhorté l’Etat à parachever l’ensemble des réformes structurelles qui avaient été envisagées pour améliorer l’environnement des affaires.

Le secteur privé national a réitéré hier, à l’ouverture de la 20e session des assises économiques du Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds), son engagement «à jouer pleinement sa partition pour la réalisation des objectifs du Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (Pap 2A)».
Mais pour cela, il exhorte le gouvernement à parachever l’ensemble des réformes structurelles qui avaient été envisagées pour améliorer l’environnement des affaires et, de prendre toutes les mesures phare identifiées, afin de booster les secteurs prioritaires de souveraineté.
«Parmi ces dispositions, je mettrais l’accent particulièrement sur le renforcement des Partenariats public-privé (Ppp) et le développement du secteur privé national», a dit le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), qui a porté la parole des investisseurs locaux, à la cérémonie d’ouverture. C’est pourquoi Abdoulaye Sow s’est-il réjoui de «la rénovation du cadre juridique et institutionnel des Ppp déjà entrepris et, encourage le gouvernement pour la mise en place effective du fonds d’amorçage qui permettra aux entreprises de présenter des projets matures et attractifs aux différents guichets de partenariat». A son avis, «la somme de tous ces efforts permettra à notre pays de parvenir à une autonomie au niveau des secteurs stratégiques no­tamment, l’alimentation et les produits pharmaceutiques mais également, de booster davantage l’énorme potentiel dont nous disposons dans les domaines comme l’agriculture, l’artisanat, le tourisme, l’industrie et le numérique».
Pour rappel, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (Pap 2A), le Président Macky Sall avait demandé au gouvernement de ne ménager aucun effort afin d’exécuter toutes les réformes requises. En effet, le Pap2A (2019-2023) doit permettre de relancer l’économie nationale durement impactée par la pandémie du Covid-19. Et la réforme phare que le gouvernement a lancée pour booster l’investissement privé constitue le Partenariat public-privé. Le nouveau cadre institutionnel et juridique Ppp devrait ainsi, «permettre une meilleure représentativité du secteur privé dans l’investissement dans les projets».
«Pour chaque projet, on va s’assurer que le privé national à un minimum de parts qui sera requis. Ce privé va participer au capital de ces sociétés de projets», avait promis Amadou Hott, lors d’une conférence de presse, soulignant que les collectivités territoriales pourront réaliser des partenariats publics-privés avec l’accompagnement du gouvernement.
Dans le même sillage, le ministre en charge du Suivi du Plan Sénégal émergent (Pse), qui présidait l’ouverture des assises 2021 du Meds, a réaffirmé que le soutien au privé local va se poursuivre et sera amplifié dans le cadre d’une concertation permanente entre l’Etat et les acteurs. En effet, argue Abdou Karim Fofana, «nous souhaitons que le secteur privé national profite pleinement des opportunités. L’Etat est prêt à s’engager avec le secteur privé national dans ses grands chantiers à condition que les défis de la technologie, de la mobilisation des financements privés, et surtout, du respect des délais et de la qualité puissent être relevés». Mais, estime-t-il, le lancement par un consortium sénégalais dénommé West africa energy, le 31 mars 2021, d’un projet de centrale à gaz au Cap des Biches, pour une capacité de 300 Mw et un coût global de 230 milliards de francs Cfa, est un motif de satisfaction et de fierté qui pousse le gouvernement à croire que le secteur privé sénégalais peut relever tous ces défis.

(LEQUOTIDIEN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus